Plan du site

Côte d'Ivoire: un expert de l'ONU exhorte le gouvernement à assurer l'exercice des libertés publiques

communiqué de presse du 29 mai 2015 - Organisation des Nations Unies
Pays :
29 mai 2015 – L'Expert indépendant sur le renforcement des capacités et de la coopération technique avec la Côte d'Ivoire dans le domaine des droits de l'homme, Mohammed Ayat, a encouragé vendredi le gouvernement ivoirien à poursuivre les réformes en cours dans le domaine des droits de l'homme, tout en veillant à assurer la libre expression de tous les partis politiques.

« J'aimerai souligner les avancées effectuées par le gouvernement dans le domaine des droits de l'homme depuis ma dernière visite, notamment l'abolition définitive de la peine de mort, la présentation de son tout premier rapport national au Comité des droits de l'homme des Nations Unies, l'introduction dans l'arsenal juridique ivoirien des crimes internationaux tels que le génocide, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre, ainsi que la responsabilité des chefs hiérarchiques en matière de crimes de guerre et l'imprescriptibilité des crimes internationaux », a souligné l'expert dans un communiqué de presse.

L'Expert a également salué la mise en place de la Commission nationale pour la réconciliation et l'indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d'Ivoire (CONARIV). Dans la même perspective de justice et de réconciliation, le processus d'enquête et de poursuite des auteurs présumés des violences commises durant la période électorale de 2011 s'est accéléré. Ce processus tend à devenir plus inclusif en s'étendant à des personnes appartenant aux deux factions qui étaient opposées sur le terrain lors des conflits armés qui ont sévis dans le pays.

« Il s'agit là d'une avancée significative sur la voie d'une justice plus équitable. Il convient toutefois d'être vigilant sur la manière dont cette progression se fait. La justice devrait rester sereine, respecter les garanties de procès équitable et être détachée des contingences du moment. Des enquêtes bien faites ont besoin de temps et de moyens pour être conduites dans de bonnes conditions », a déclaré Mohammed Ayat.

Dans cette même perspective, a-t-il dit, il est impératif de veiller à promulguer dans les plus brefs délais la loi destinée à protéger les victimes et les témoins. Les victimes et les témoins ont un rôle primordial à jouer dans le processus de la justice. Mais, ils ne peuvent le faire que s'ils sont protégés des menaces qui pèsent sur leur vie, leur intégrité physique et celle de leurs proches.

« En cette période pré-électorale, j'exhorte les autorités ivoiriennes à porter une attention particulière à l'exercice des libertés publiques pour garantir des élections démocratiques, crédibles, transparentes et apaisées », a déclaré Mohammed Ayat.
Partager…

Données techniques

ID8337
Type de document (code)communique
TitreCôte d'Ivoire: un expert de l'ONU exhorte le gouvernement à assurer l'exercice des libertés publiques
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication29 mai 2015
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsOrganisation des Nations Unies (auteur)
Condamnés
Mots-clefsabolition + réactions internationales
ZonegéosCôte d'Ivoire