Plan du site

Ouzbékistan - peine de mort

déclaration du 28 janvier 2000 - Union européenne
Pays :
DECLARATION DE LA PRESIDENCE AU NOM DE L'UNION EUROPENNE
(Bruxelles, 28 janvier 2000)
Ouzbekistan - Droits de l'Homme

L'Union européenne s'oppose à la peine de mort dans tous les cas et demande qu'elle soit abolie partout dans le monde. Dans un premier temps, elle demande l'adoption de moratoires sur les exécutions.

Lorsque la peine de mort existe toujours, l'Union européenne insiste pour qu'elle ne soit appliquée que dans le respect des normes et règles internationalement reconnues.

L'Union européenne déplore vivement l'exécution des six personnes qui avaient été condamnées à la peine de mort à la suite de l'attentat à la bombe perpétré en février 1999 à Tachkent.

L'Union européenne considère que l'abolition de la peine de mort contribue à renforcer la dignité humaine et à faire évoluer progressivement les Droits de l'Homme. Cette mesure constitue également un pas essentiel vers la démocratie et la protection des Droits de l'Homme dans tous les pays qui l'appliquent.

L'Union européenne invite le gouvernement de l'Ouzbékistan à s'abstenir de recourir à la peine de mort et à prendre les mesures nécessaires pour l'abolir ou, au moins, pour adopter un moratoire.

Les pays d'Europe centrale et orientale associés à l'Union européenne, Chypre et Malte, pays également associés, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, se rallient à cette déclaration.
Partager…

Données techniques

ID835
Type de document (code)
TitreOuzbékistan - peine de mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication28 janvier 2000
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefsexécution
ZonegéosOuzbékistan