Plan du site

Les États-Unis exécutent une condamnée, malgré un ultime appel du pape

dépêche de presse du 30 septembre 2015 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thèmes :
Kelly Gissendaner
Washington - Les États-Unis ont exécuté mercredi une condamnée à mort, malgré un ultime appel à la clémence du pape François qui, il y a cinq jours devant le Congrès américain, avait déjà plaidé avec force pour l'abolition de la peine capitale.

A 00H21 suivant l'ordre de la cour, Kelly Gissendaner a été exécutée conformément à la loi. Elle a émis une dernière déclaration et a demandé à faire une prière, a annoncé à l'AFP Gwendolyn Hogan, porte-parole de l'administration pénitentiaire de l'État de Géorgie.

La femme de 47 ans a reçu une injection létale, devenant la première femme exécutée depuis 1945 dans cet État du sud-est des États-Unis.

Elle avait été reconnue coupable d'avoir comploté avec son amant pour assassiner son mari, le crime remontant à 1997.

L'exécution, initialement prévue mardi à 19H00 locale (23H00 GMT), a été repoussée tard dans la nuit.

Les avocats de la condamnée ont en effet lutté d'arrache-pied sur le terrain judiciaire, jusqu'au dernier instant: ils ont bombardé de recours une cour d'appel fédérale, la cour suprême de la Géorgie et la Cour suprême nationale, saisies en urgence. Toutes ont refusé d'accorder un dernier sursis à Kelly Gissendaner.
Partager…

Données techniques

ID8492
Type de document (code)depeche
TitreLes États-Unis exécutent une condamnée, malgré un ultime appel du pape
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication30 septembre 2015
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésKelly Gissendaner
Mots-clefsexécution + femme + pape + réactions internationales
ZonegéosEtats-Unis + Géorgie