Plan du site

L'assassin d'un héros de la lutte anti-apartheid libéré après 23 ans de prison

dépêche de presse du 10 mars 2016 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Johannesburg - L'assassin du leader communiste anti-apartheid Chris Hani, abattu en 1993 alors que le régime ségrégationniste sud-africain vivait ses derniers instants, sera remis en liberté surveillée dans les prochains jours, après 23 ans de détention, a annoncé jeudi son avocat à l'AFP.

Le tribunal a ordonné qu'il soit relâché dans les 14 jours, et que l'affaire soit renvoyée devant la Commission des libérations anticipées pour fixer les conditions de sa liberté, a déclaré Julian Knight, l'avocat de Janusz Walus.

L'assassinat de Hani par Janusz Walus, un immigrant polonais, avait provoqué de violentes émeutes dans les townships et conduit le pays au bord de la guerre civile raciale.

Nelson Mandela, qui était encore en train de négocier avec le pouvoir blanc les conditions des élections de l'année suivante - qui allaient le porter au pouvoir - avait été autorisé à s'adresser au pays à la télévision, pour contribuer à calmer les violences.

C'est le moment pour tous les Sud-africains de se dresser ensemble contre ceux qui veulent détruire ce pour quoi Chris Hani a donné sa vie : la liberté pour nous tous, avait lancé Nelson Mandela.

Walus avait été condamné à mort, mais le nouveau régime a aboli la peine capitale en 1994, et sa peine avait été commuée en réclusion criminelle à perpétuité.

Arrivé de Pologne communiste en 1981, il était un tenant de l'aile dure d'extrême-droite du régime d'apartheid. Selon son avocat, l'homme de 63 ans a désormais la nationalité sud-africaine.

Le Congrès National Africain, le parti au pouvoir en Afrique du Sud, a estimé que cette libération était une parodie de justice et a demandé l'expulsion immédiate de Walus, vers la Pologne, son pays d'origine.

La mort (de Hani) a privé notre pays d'un révolutionnaire engagé qui incarnait la détermination éternelle pour la liberté du peuple d'Afrique du Sud, a indiqué le parti dans un communiqué.

Chris Hani, entré au Panthéon des héros de la lutte anti-apartheid, était à l'époque le secrétaire général du Parti communiste sud-africain (SACP), et l'un des hauts dirigeants de la branche armée de l'ANC, Umkhonto we Sizwe. Il a été abattu par balles le 10 avril 1993 dans le garage de sa maison, dans une banlieue de Johannesburg.

Le SACP a également réagi à cette libération et affirmé qu'ils étudiaient le jugement pour décider de la suite des actions judiciaires à mener.

L'avocat de Janusz Walus assure que son client éprouve du remords pour son acte, mais que cela n'a pas influencé sa libération.

Il était éligible selon la procédure du département des services pénitentiaires, a-t-il affirmé.

L'homme qui avait fourni l'arme du crime à Walus, Clive Derby-Lewis, a été remis en liberté l'an dernier pour raison médicale. A 79 ans, il souffre d'un cancer des poumons et avait déposé plusieurs demandes de libération avant d'obtenir gain de cause.

La famille de Hani s'est toujours opposée à la remise en liberté de Walus et de Derby-Lewis.
Partager…

Données techniques

ID8796
Type de document (code)depeche
TitreL'assassin d'un héros de la lutte anti-apartheid libéré après 23 ans de prison
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication10 mars 2016
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsancien condamné à mort + libération
ZonegéosAfrique du Sud