Plan du site

TCHAD: Premières exécutions au poteau depuis dix ans

dépêche de presse du 6 novembre 2003 - IRIN - Réseaux d'Information Régionaux Intégrés
Pays :
ABIDJAN - Quatre Tchadiens, condamnés à mort pour le meurtre d'un homme d'affaires soudanais, ont été exécutés jeudi par un peloton d'exécution dans la capitale du Tchad, N'Djamena, a confirmé un militant des droits de l'Homme.

Il s'agit de la première exécution officielle appliquée depuis 1991 dans ce pays enclavé d'Afrique Centrale, et, elle a été immédiatement condamnée par la Ligue Tchadienne des Droits de l'Homme (LTDH).

Dobian Assinger, le président du LTDH, a signalé par téléphone à IRIN, que les quatre hommes avaient été condamnés le 25 octobre, après 3 jours de procès. Le recours en appel leur avait été refusé, a-t-il relevé.

Le Président Idriss Deby a ignoré une plaidoirie présentée par les militants des droits de l'Homme et des avocats des accusés, demandant de commuer la peine, a-t-il ajouté.

M. Assinger a souligné : "Nous avons appris avec surprise hier qu'ils seront exécutés aujourd'hui. Pourquoi une telle précipitation, alors que la défense tentait d'interjeter appel ?"

"La cour aurait dû suivre la procédure légale et accéder à la demande d'appel," a-t-il déploré.

Les quatre ont été accusés du meurtre de Sheik Ibn Oumar Idriss Youssouf, le Directeur de Compagnie Tchadienne de Pétrole en septembre.

La société de M.Youssouf avait été installée récemment pour construire une raffinerie sur le petit gisement pétrolier de Sedigui, au nord du Lac Tchad, en vue de fournir une production pétrolière à la consommation domestique.

Parmi les condamnés exécutés, figurent un ancien Conseiller à la présidence tchadienne, qui, serait le prétendu cerveau du complot, et un ancien Directeur de la Compagnie Tchadienne de Pétrole.

Le meurtre s'est déroulé moins d'un mois après l'inauguration officielle d'un projet plus ambitieux. D'un coût de $3.7 milliards US, il permet l'exportation de 225,000 barils de pétrole par jour en provenance du gisement de Doba, au sud du Tchad. Le pétrole acheminé à travers un oléoduc de 1,070 km de long, est chargé sur un vaisseau-citerne, au port du Cameroun voisin.

Le projet, conduit par le géant du pétrole américain Exxonmobil, devrait, selon les attentes, générer un revenu annuel de $80 millions US au Tchad et $20 millions US au Cameroun pour les 25 prochaines années.
Partager…

Données techniques

ID908
Type de document (code)depeche
TitreTCHAD: Premières exécutions au poteau depuis dix ans
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication6 novembre 2003
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsIRIN - Réseaux d'Information Régionaux Intégrés (auteur)
Condamnés
Mots-clefsexécution + reprise d'exécution
ZonegéosTchad