Plan du site

Infirmières condamnées à mort en Libye: le chef de la diplomatie bulgare arrive à Tripoli

dépêche de presse du 19 mai 2004 - Associated Press - AP
Pays :
TRIPOLI -- Le ministre bulgare des Affaires étrangères est arrivé mardi soir en Libye pour tenter d'obtenir la révision du procès aux cours duquel cinq infirmières bulgares ont été condamnées à mort pour avoir infecté plus de 400 enfants avec le virus du Sida dans les hôpitaux libyens.

«La Libye a sa propre tragédie, tout comme la Bulgarie», a déclaré Solomon Pasi à l'aéroport de Tripoli. «Nous devons nous aider mutuellement pour trouver un terrain d'entente».

Le 6 mai, un tribunal de Benhghazi, dans l'est de la Libye, a condamné cinq infirmières bulgares et une palestinienne à la peine de mort par exécution pour avoir intentionnellement infecté. La décision a été sévèrement critiquée par la Bulgarie, l'Union européenne et les Etats-Unis qui ont exhorté le régime de Moammar Khadafi à revoir le verdict.

La cour a reconnu les infirmières coupables d'avoir inoculé le virus du Sida aux enfants lors d'expériences destinées à trouver un remède à la maladie.

Vingt-trois des enfants contaminés sont morts jusqu'ici. Pour les organisations de défense des droits de l'homme, Tripoli a monté cette histoire de toute sorte pour couvrir le manque d'hygiène dans ces hôpitaux.

En vertu de la loi libyenne, les condamnations à mort sont automatiquement rejugées en appel. La défense a deux mois pour déposer ses requêtes devant la Cour suprême du pays.
Partager…

Données techniques

ID917
Type de document (code)depeche
TitreInfirmières condamnées à mort en Libye: le chef de la diplomatie bulgare arrive à Tripoli
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication19 mai 2004
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsressortissant étranger
ZonegéosBulgarie + Libye