Plan du site

Turquie : le rétablissement de la peine de mort et l'appartenance au Conseil de l'Europe sont "incompatibles"

communiqué de presse du 19 avril 2017 - Conseil de l'Europe
Pays :
19/04/2017 Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) - QUESTIONS JURIDIQUES ET DROITS DE L'HOMME

« On rapporte que le Président Erdogan envisagerait d'organiser un référendum sur la question du rétablissement de la peine de mort en Turquie », a déclaré Yves Cruchten (Luxembourg, SOC), rapporteur général de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) sur l'abolition de la peine de mort.

« Je tiens à rappeler qu'aucune exécution n'a lieu actuellement dans les 47 États membres du Conseil de l'Europe. Le rejet de la peine capitale est un principe fondamental de notre Organisation », a-t-il souligné.

« L'APCE a contribué à la suppression de la peine de mort sur tout le continent européen, en conditionnant l'adhésion au Conseil de l'Europe à l'instauration d'un moratoire sur les exécutions et à l'engagement d'abolir ce châtiment. L'Assemblée n'acceptera aucun recul sur cette question. Le Président Erdogan ne devrait se faire aucune illusion : rétablir la peine de mort serait purement et simplement incompatible avec le maintien de la Turquie au sein du Conseil de l'Europe ».

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID9404
Type de document (code)communique
TitreTurquie : le rétablissement de la peine de mort et l'appartenance au Conseil de l'Europe sont "incompatibles"
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication19 avril 2017
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsConseil de l'Europe (auteur)
Condamnés
Mots-clefsprésident + réactions internationales + référendum + volonté de rétablissement
ZonegéosTurquie