Bosnie-Herzégovine — actualités

Plan du site

Bosnie-Herzégovine

Lancement d'une Alliance mondiale pour un commerce sans torture

L'"Alliance mondiale pour un commerce sans torture" vise à mettre fin au commerce de biens utilisés pour infliger la peine capitale ou la torture.

Cette initiative, portée par l'Union européenne, l'Argentine et la Mongolie, a été signée par 58 pays lors de son lancement le 18 septembre 2017 à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies.

La Bosnie-Herzégovine ratifie le Protocole numéro 13 relatif à l'abolition de la peine de mort en toutes circonstances

29 juillet 2003
La BOSNIE HERZEGOVINE est le dix-septième Etat qui ratifie le Protocole numéro 13 à la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, relatif à l'abolition de la peine de mort en toutes circonstances.
Elle avait signé ce traité le 3 mai 2002, et il entrera en vigueur, pour la Bosnie-Herzégovine, le 1er novembre 2003.

La Bosnie-Herzégovine ratifie le Protocole européen pour l'abolition de la peine de mort

12 juillet 2002
La Bosnie-Herzégovine ratifie le Protocole numéro 6 à la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales concernant l'abolition de la peine de mort.
Ce texte, que la Bosnie-Herzégovine avait signé le 24 avril, y entrera en vigueur le 1er août 2002.

La Bosnie-Herzégovine signe le Protocole européen pour l'abolition de la peine de mort

25 avril 2002
La Bosnie-Herzégovine signe le Protocole numéro 6 à la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales concernant l'abolition de la peine de mort.

La Bosnie Herzégovine ratifie le traité de l'ONU visant à abolir la peine de mort

16 mars 2001
La Bosnie Herzégovine ratifie le "Deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort" et devient ainsi le 45ème Etat partie à ce traité international. Elle avait signé ce protocole le 7 septembre 2000.

Consécration législative de l'abolition de la peine de mort pour l'entité serbe de la Bosnie-Herzégovine

22 juin 2000
Le nouveau code pénal adopté par les députés de la République Serbe de Bosnie-Herzégovine ne prévoit pas la peine de mort.

L'inconstitutionnalité de la peine de mort en temps de paix en Bosnie-Herzégovine avait été consacrée par voie jurisprudentielle en septembre 1997.
La peine de mort ne figure pas non plus dans le code pénal de la "Fédération de Bosnie et Herzégovine" adopté en novembre 1998.

Consécration législative de l'abolition de la peine de mort pour la "Fédération de Bosnie et Herzégovine" en Bosnie-Herzégovine

20 novembre 1998
Le nouveau code pénal adopté par le parlement de la "Fédération de Bosnie et Herzégovine" de Bosnie-Herzégovine ne prévoit pas la peine de mort.

L'inconstitutionnalité de la peine de mort en temps de paix en Bosnie-Herzégovine avait été consacrée par voie jurisprudentielle en septembre 1997.

La Bosnie abolit la peine de mort pour les crimes de droit commun

5 septembre 1997
L'arrêt "Damjanovic vs Bosnia and Herzegovina" de la Chambre des droits de l'homme de la Commission des droits de l'homme de Bosnie Herzégovine estime que l'utilisation de la peine de mort en temps de paix est inconstitutionnelle.

La peine capitale est incompatible avec la Constitution de 1995, et notamment avec son article II paragraphe 4 qui garantit le respect des droits de l'homme en respect des conventions internationales et notamment du Deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort. La peine de mort en temps de paix violerait également l'article premier de l'accord de paix de Bosnie Herzégovine qui fait référence au Protocole numéro 6 à la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales concernant l'abolition de la peine de mort.

Le condamné à mort qui avait saisi cette juridiction, Damjanovic, avait été condamné par une cour militaire en 1993 pour génocide et crime de guerre.