Vietnam — actualités

Plan du site

Vietnam

L'Indonésie exécute 6 condamnés à mort, dont 5 ressortissants étrangers et 2 femmes, pour trafic de drogue

18 janvier 2015
Thème :
Malgré les appels internationaux à la clémence, quatre condamnés à mort ressortissants du Brésil, du Malawi, du Nigéria et des Pays-Bas et deux femmes, l'une indonésienne et l'autre vietnamienne, sont exécutés par peloton d'exécution en Indonésie.
Ils avaient tous été condamnés à mort dans des affaires liées à la drogue.

L'Indonésie avait repris en mars 2013 les exécutions capitales après une suspension de plus de 4 ans. Selon Amnesty international il n'y a pas eu d'exécutions en Indonésie durant l'année 2014.

Reprise d'exécution au Vietnam : première exécution par injection létale

6 août 2013
Pays :
Nguyen Anh Tuan est le premier condamné à mort exécuté par injection létale au Vietnam.

Proposée en 2010, la loi visant à remplacer le peloton d'exécution par l'injection létale était entrée en vigueur le 1er juillet 2011 mais depuis sa mise en application avait été plusieurs fois repoussée. De fait les exécutions étaient suspendues.

La mise en place de l'injection létale comme méthode d'exécution au Vietnam est repoussée à fin décembre

30 novembre 2011
Pays :
La mise en place de l'injection létale comme méthode d'exécution au Vietnam a été adoptée par le parlement le 17 juin 2010 et organisée dans le décret no 82/2011/ND-CP du 16 septembre 2011.
Initialement prévue au 1er juillet 2011 puis au 1er novembre sa mise en oeuvre est reportée à fin décembre 2011.

Réduction du nombre de crimes passibles de la peine capitale au Vietnam

19 juin 2009
Pays :
Thème :
Le parlement du Vietnam adopte un amendement au code pénal qui réduit le nombre de crimes passibles de la peine de mort.
Parmi les crimes concernés figure l'usage de drogue mais le trafic de drogue demeure lui passible de mort au Vietnam, comme une vingtaine d'autres crimes.
Le viol, la fraude immobilière, la contrebande, le trafic et la contrefaçon de monnaie, la corruption, le vol et détournement ou destruction d'armes militaires sont les autres crimes qui ne sont plus passibles de la peine capitale en vertu de cet amendement.

L'amendement entrera en vigueur le 1er janvier 2010, et les condamnées à mort en attente d'exécution pour un des crimes concernés par cette abolition bénéficieront d'une commutation de peine.