La peine de mort dans le monde — Ministère des Affaires Etrangères belge http://www.peinedemort.org/rss/organisation?id=57 Ministère des Affaires Etrangères belge : tous les documents concernant la peine de mort. fr Sophie Fotiadi <sophie.fotiadi@peinedemort.org>, 2017 Tue, 21 Nov 2017 11:18:31 +0100 Tue, 10 Oct 2017 16:22:52 +0200 120 15ème Journée européenne et mondiale contre la peine de mort http://www.peinedemort.org/document/9581 C'est aujourd'hui la 15ème Journée européenne et mondiale contre la peine de mort. Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders saisit cette occasion pour rappeler explicitement l'engagement de la Belgique en faveur de l'abolition universelle de la peine de mort. La peine de mort est une violation grave de la dignité humaine. Le Ministre déplore le fait que certains pays continuent à appliquer la peine de mort, y compris pour des formes particulières de conduite telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations sexuelles entre personnes de même sexe. Le thème de cette 15ème journée internationale contre la peine de mort est la pauvreté et la peine capitale. Ce thème correspond à la résolution que le Conseil des Droits de l'Homme a adoptée récemment à l'initiative de la Belgique. Cette résolution porte sur le droit à l'égalité et à la non-discrimination. Selon les experts onusiens sur les droits de l'Homme, la peine de mort est en réalité une peine réservée aux personnes appartenant à des groupes socio-économiques défavorisés. L'impact disproportionné de la peine de mort sur les personnes démunies montre que la peine de mort viole non seulement le droit à la vie, mais souvent aussi un certain nombre d'autres normes internationales, telles que le droit à un procès équitable et le droit à la non-discrimination. L'objectif final de la Belgique et de l'Union européenne est l'abolition complète de la peine de mort. Il s'agit d'un travail à long terme, mené sur différents fronts. C'est dans ce contexte que notre pays accueillera, avec l'Union européenne, le Septième Congres Mondial contre la Peine de Mort à Bruxelles en février 2019.
La peine de mort est une violation grave de la dignité humaine. Le Ministre déplore le fait que certains pays continuent à appliquer la peine de mort, y compris pour des formes particulières de conduite telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations sexuelles entre personnes de même sexe.

Le thème de cette 15ème journée internationale contre la peine de mort est la pauvreté et la peine capitale. Ce thème correspond à la résolution que le Conseil des Droits de l'Homme a adoptée récemment à l'initiative de la Belgique. Cette résolution porte sur le droit à l'égalité et à la non-discrimination. Selon les experts onusiens sur les droits de l'Homme, la peine de mort est en réalité une peine réservée aux personnes appartenant à des groupes socio-économiques défavorisés. L'impact disproportionné de la peine de mort sur les personnes démunies montre que la peine de mort viole non seulement le droit à la vie, mais souvent aussi un certain nombre d'autres normes internationales, telles que le droit à un procès équitable et le droit à la non-discrimination.

L'objectif final de la Belgique et de l'Union européenne est l'abolition complète de la peine de mort. Il s'agit d'un travail à long terme, mené sur différents fronts. C'est dans ce contexte que notre pays accueillera, avec l'Union européenne, le Septième Congres Mondial contre la Peine de Mort à Bruxelles en février 2019.]]>
http://www.peinedemort.org/document/9581 Tue, 10 Oct 2017 00:00:00 +0200 Ministère des Affaires Etrangères belge
Didier Reynders se félicite que le Conseil des droits de l'homme ait accepté la résolution de la Belgique sur la peine capitale http://www.peinedemort.org/document/9574 Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders se félicite que le Conseil des droits de l'homme à Genève ait adopté aujourd'hui une nouvelle résolution belge concernant la peine de mort. Cette initiative, prise avec le Bénin, le Costa Rica, la France, le Mexique, la Mongolie, la Moldavie et la Suisse, a été soutenue par une soixantaine de pays des 5 continents. La résolution porte sur le droit à l'égalité et à la non-discrimination. Dans les pays où la peine de mort est toujours appliquée, ce sont les personnes appartenant à des groupes minoritaires ou les personnes vulnérables qui en sont le plus souvent victimes. La résolution condamne également l'application de la peine de mort en tant que sanction pénale pour certaines formes de conduite telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations sexuelles entre des personnes du même sexe. Elle prévoit également une table ronde de haut niveau sur le droit à l'égalité et à la non-discrimination pendant la session de mars 2018 du Conseil des droits de l'homme. Cette initiative montre l'engagement continu de la Belgique pour protéger et promouvoir les droits de l'homme, avec une attention particulière à la lutte contre la peine capitale. C'est dans ce contexte que notre pays organisera ensemble avec l'Union européenne le Septième Congrès mondial contre la Peine de Mort à Bruxelles en février 2019.
Cette initiative, prise avec le Bénin, le Costa Rica, la France, le Mexique, la Mongolie, la Moldavie et la Suisse, a été soutenue par une soixantaine de pays des 5 continents.

La résolution porte sur le droit à l'égalité et à la non-discrimination. Dans les pays où la peine de mort est toujours appliquée, ce sont les personnes appartenant à des groupes minoritaires ou les personnes vulnérables qui en sont le plus souvent victimes. La résolution condamne également l'application de la peine de mort en tant que sanction pénale pour certaines formes de conduite telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations sexuelles entre des personnes du même sexe. Elle prévoit également une table ronde de haut niveau sur le droit à l'égalité et à la non-discrimination pendant la session de mars 2018 du Conseil des droits de l'homme.

Cette initiative montre l'engagement continu de la Belgique pour protéger et promouvoir les droits de l'homme, avec une attention particulière à la lutte contre la peine capitale. C'est dans ce contexte que notre pays organisera ensemble avec l'Union européenne le Septième Congrès mondial contre la Peine de Mort à Bruxelles en février 2019.]]>
http://www.peinedemort.org/document/9574 Fri, 29 Sep 2017 00:00:00 +0200 Ministère des Affaires Etrangères belge
La Belgique au sein de l'alliance mondiale contre le commerce de biens utilisés pour la peine capitale et la torture http://www.peinedemort.org/document/9575 Le Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a pris part aujourd'hui, en marge de l'ouverture de la 72ème session de l'Assemblée Générale des Nations-Unies à New York, à l'évènement de lancement de l'alliance mondiale pour mettre fin au commerce de biens utilisés pour infliger la peine capitale et des tortures. Cette alliance encouragera d'autres pays à suivre l'exemple de la réglementation avancée de l'UE en la matière. Cette réglementation prévoit une interdiction du commerce de biens qui peuvent être utilisés pour infliger la peine capitale et des tortures. Elle impose aussi des contrôles à l'exportation des biens qui peuvent être utilisés à cette fin. Le Ministre Reynders a profité de cette occasion pour annoncer que le Septième Congrès Mondial contre la Peine de Mort aura lieu en février 2019 à Bruxelles.
Cette alliance encouragera d'autres pays à suivre l'exemple de la réglementation avancée de l'UE en la matière. Cette réglementation prévoit une interdiction du commerce de biens qui peuvent être utilisés pour infliger la peine capitale et des tortures. Elle impose aussi des contrôles à l'exportation des biens qui peuvent être utilisés à cette fin.

Le Ministre Reynders a profité de cette occasion pour annoncer que le Septième Congrès Mondial contre la Peine de Mort aura lieu en février 2019 à Bruxelles.]]>
http://www.peinedemort.org/document/9575 Tue, 19 Sep 2017 00:00:00 +0200 Ministère des Affaires Etrangères belge
Journée internationale des Droits de l'Homme: la Belgique s'engage http://www.peinedemort.org/document/9257 A l'occasion de la Journée internationale des Droits de l'Homme, ce 10 décembre, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders réitère l'engagement de la Belgique à œuvrer pour la protection et la promotion des droits humains à travers le monde. Force est de constater que soixante-huit ans après l'adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, de nombreux défis demeurent. Nous sommes témoins en ce moment même de conflits qui engendrent des violations massives des droits de l'homme. Trop souvent encore de par le monde, des individus sont discriminés, font l'objet de violences et voient leurs droits bafoués en raison de leur sexe, ethnicité, couleur, religion, opinion politique, origine nationale, origine sociale, ou encore identité de genre ou orientation sexuelle. Les droits de l'Homme requièrent donc un engagement et une vigilance constants. Au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, mais aussi dans les nombreux autres fora internationaux, la Belgique continue à œuvrer pour la promotion et la protection des droits et libertés fondamentaux, en particulier dans la lutte contre l'impunité, contre la peine de mort, et contre toutes les formes d'intolérance et de discrimination, ainsi qu'en soutien aux défenseurs des droits de l'homme. Une attention particulière continuera à être portée sur la situation des populations vulnérables: dans ce cadre, notre pays organisera une conférence sur les enfants et les conflits armés en février. Face aux défis majeurs auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés, comme le terrorisme, le changement climatique ou l'extrême pauvreté, notre pays continuera à argumenter pour des réponses en adéquation avec les droits humains.
Force est de constater que soixante-huit ans après l'adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, de nombreux défis demeurent. Nous sommes témoins en ce moment même de conflits qui engendrent des violations massives des droits de l'homme. Trop souvent encore de par le monde, des individus sont discriminés, font l'objet de violences et voient leurs droits bafoués en raison de leur sexe, ethnicité, couleur, religion, opinion politique, origine nationale, origine sociale, ou encore identité de genre ou orientation sexuelle. Les droits de l'Homme requièrent donc un engagement et une vigilance constants.

Au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, mais aussi dans les nombreux autres fora internationaux, la Belgique continue à œuvrer pour la promotion et la protection des droits et libertés fondamentaux, en particulier dans la lutte contre l'impunité, contre la peine de mort, et contre toutes les formes d'intolérance et de discrimination, ainsi qu'en soutien aux défenseurs des droits de l'homme. Une attention particulière continuera à être portée sur la situation des populations vulnérables: dans ce cadre, notre pays organisera une conférence sur les enfants et les conflits armés en février. Face aux défis majeurs auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés, comme le terrorisme, le changement climatique ou l'extrême pauvreté, notre pays continuera à argumenter pour des réponses en adéquation avec les droits humains. ]]>
http://www.peinedemort.org/document/9257 Sat, 10 Dec 2016 00:00:00 +0100 Ministère des Affaires Etrangères belge