La peine de mort dans le monde — Vietnam http://www.peinedemort.org/rss/pays?id=VNM Vietnam : tous les documents concernant la peine de mort. fr Sophie Fotiadi <sophie.fotiadi@peinedemort.org>, 2017 Sun, 19 Nov 2017 05:57:21 +0100 Tue, 24 Oct 2017 16:38:50 +0200 120 Vietnam: une opposante risque la peine de mort après avoir manifesté http://www.peinedemort.org/document/9603 Une Vietnamienne a été arrêtée après avoir participé à une manifestation et risque la peine de mort pour tentative de "renversement" du régime, ont annoncé les autorités communistes mercredi. Tran Thi Xuan, 41 ans, est accusée d'"activités visant à renverser l'administration populaire", selon l'article 79 du code pénal, a confirmé à l'AFP un responsable de la province de Ha Tinh, où elle a été arrêtée mardi. Cet article de loi, vague, est un de ceux utilisés par le régime communiste contre les dissidents. Il est punissable de la peine de mort. La famille de la jeune femme a rappelé qu'elle avait participé à une manifestation l'an dernier contre le groupe industriel taïwanais Formosa, accusé d'un épisode de pollution ayant causé une large pollution marine en 2016. Au moins 15 opposants ont été arrêtés depuis janvier au Vietnam, selon Amnesty International. Plusieurs lourdes peines de prison ont également été prononcées. Le Vietnam a ainsi condamné en juillet une dissidente, Tran Thi Nga, à neuf ans de prison pour propagande antiétatique. Dans des articles et des vidéos postés sur internet, elle accusait "l'Etat communiste de violer les droits de l'homme et (appelait) au pluralisme" en demandant la suppression du parti unique. Fin juin, une autre dissidente et blogueuse, connue sous le nom de Me Nam ou "Mère champignon", avait été condamnée à dix ans de prison également pour propagande antiétatique, malgré une campagne internationale appelant à sa libération. Au Vietnam, les opposants sont fréquemment emprisonnés mais, d'après les défenseurs des droits de l'homme, l'arrivée de nouveaux dirigeants l'an passé a encore durci la chasse aux voix discordantes. Selon les analystes, le régime cherche à faire place nette avant le sommet de l'Apec prévu fin novembre au Vietnam, qui attirera les regards de la communauté internationale sur le pays.
Tran Thi Xuan, 41 ans, est accusée d'"activités visant à renverser l'administration populaire", selon l'article 79 du code pénal, a confirmé à l'AFP un responsable de la province de Ha Tinh, où elle a été arrêtée mardi. Cet article de loi, vague, est un de ceux utilisés par le régime communiste contre les dissidents. Il est punissable de la peine de mort.

La famille de la jeune femme a rappelé qu'elle avait participé à une manifestation l'an dernier contre le groupe industriel taïwanais Formosa, accusé d'un épisode de pollution ayant causé une large pollution marine en 2016. Au moins 15 opposants ont été arrêtés depuis janvier au Vietnam, selon Amnesty International. Plusieurs lourdes peines de prison ont également été prononcées.

Le Vietnam a ainsi condamné en juillet une dissidente, Tran Thi Nga, à neuf ans de prison pour propagande antiétatique. Dans des articles et des vidéos postés sur internet, elle accusait "l'Etat communiste de violer les droits de l'homme et (appelait) au pluralisme" en demandant la suppression du parti unique.

Fin juin, une autre dissidente et blogueuse, connue sous le nom de Me Nam ou "Mère champignon", avait été condamnée à dix ans de prison également pour propagande antiétatique, malgré une campagne internationale appelant à sa libération.

Au Vietnam, les opposants sont fréquemment emprisonnés mais, d'après les défenseurs des droits de l'homme, l'arrivée de nouveaux dirigeants l'an passé a encore durci la chasse aux voix discordantes.
Selon les analystes, le régime cherche à faire place nette avant le sommet de l'Apec prévu fin novembre au Vietnam, qui attirera les regards de la communauté internationale sur le pays.]]>
http://www.peinedemort.org/document/9603 Thu, 19 Oct 2017 00:00:00 +0200 Agence mondiale d'information - AFP
Vietnam: un ancien banquier condamné à mort pour corruption http://www.peinedemort.org/document/9564 Un ancien dirigeant de banque a été condamné à mort vendredi au Vietnam, dans un grand procès pour fraude de plusieurs millions de dollars qui met en lumière la corruption au plus haut niveau au sein du système financier du pays communiste. L'ancien directeur général d'Ocean Bank, Nguyen Xuan Son, a été condamné à mort pour escroquerie et abus de pouvoir notamment. L'ancien président de la banque, Ha Van Tham, qui fut à une époque l'un des hommes les plus riches et influents du Vietnam, a quant à lui été condamné à la perpétuité. "Ce que Tham et Son ont fait est très grave" et "requiert une punition sévère", a déclaré le juge Truong Viet Toan au dernier jour de ce procès fleuve d'un mois. Au coeur du scandale qui a passionné les Vietnamiens: l'accord de prêts d'une valeur de 23 millions de dollars (19,28 millions d'euros) en 2012 ayant provoqué la chute de l'établissement privé. L'entrée dans le capital de la banque par le groupe pétrolier public PetroVietnam, avec l'achat de 35 millions de dollars d'actions de la banque, est également jugé frauduleux. Lors de ce procès exceptionnel, qui a vu défiler 50 avocats et plus de 700 témoins, des dizaines de banquiers et hommes d'affaires ont aussi été condamnés, à des peines allant de 22 ans de prison ferme à 18 mois avec sursis. Le procès a été érigé par le régime en symbole de la lutte contre la corruption, mais certains dénoncent un procès politique. A 73 ans, le chef du parti communiste du Vietnam, Nguyen Phu Trong, est considéré comme le grand ordonnateur de cette opération anticorruption. Avec en ligne de mire ceux qu'il considère comme des alliés de l'ex-Premier ministre Nguyen Tan Dung. "Il s'en prend au réseau de Dung pour se venger. Il ne peut pas s'en prendre à lui directement, mais il peut atteindre ses protégés", analyse Zachary Abuza, professeur au National War College de Washington. Ocean Group, qui comprend des filiales immobilières et hôtelières, a connu une ascension fulgurante durant ses premières années, à partir de 2007, et était évalué à 500 millions de dollars en 2013 sous la direction de Tham. Depuis que les autorités vietnamiennes ont entamé une profonde réforme du système bancaire, de nombreuses arrestations, parfois très médiatisées, de riches hommes d'affaires et de cadres ont eu lieu. Le Vietnam a depuis plusieurs années une des croissances les plus fortes en Asie du sud-est mais le secteur bancaire est une de ses principales faiblesses.
L'ancien directeur général d'Ocean Bank, Nguyen Xuan Son, a été condamné à mort pour escroquerie et abus de pouvoir notamment. L'ancien président de la banque, Ha Van Tham, qui fut à une époque l'un des hommes les plus riches et influents du Vietnam, a quant à lui été condamné à la perpétuité.

"Ce que Tham et Son ont fait est très grave" et "requiert une punition sévère", a déclaré le juge Truong Viet Toan au dernier jour de ce procès fleuve d'un mois.

Au coeur du scandale qui a passionné les Vietnamiens: l'accord de prêts d'une valeur de 23 millions de dollars (19,28 millions d'euros) en 2012 ayant provoqué la chute de l'établissement privé. L'entrée dans le capital de la banque par le groupe pétrolier public PetroVietnam, avec l'achat de 35 millions de dollars d'actions de la banque, est également jugé frauduleux.

Lors de ce procès exceptionnel, qui a vu défiler 50 avocats et plus de 700 témoins, des dizaines de banquiers et hommes d'affaires ont aussi été condamnés, à des peines allant de 22 ans de prison ferme à 18 mois avec sursis.

Le procès a été érigé par le régime en symbole de la lutte contre la corruption, mais certains dénoncent un procès politique.

A 73 ans, le chef du parti communiste du Vietnam, Nguyen Phu Trong, est considéré comme le grand ordonnateur de cette opération anticorruption. Avec en ligne de mire ceux qu'il considère comme des alliés de l'ex-Premier ministre Nguyen Tan Dung.

"Il s'en prend au réseau de Dung pour se venger. Il ne peut pas s'en prendre à lui directement, mais il peut atteindre ses protégés", analyse Zachary Abuza, professeur au National War College de Washington.

Ocean Group, qui comprend des filiales immobilières et hôtelières, a connu une ascension fulgurante durant ses premières années, à partir de 2007, et était évalué à 500 millions de dollars en 2013 sous la direction de Tham.

Depuis que les autorités vietnamiennes ont entamé une profonde réforme du système bancaire, de nombreuses arrestations, parfois très médiatisées, de riches hommes d'affaires et de cadres ont eu lieu.

Le Vietnam a depuis plusieurs années une des croissances les plus fortes en Asie du sud-est mais le secteur bancaire est une de ses principales faiblesses.]]>
http://www.peinedemort.org/document/9564 Fri, 29 Sep 2017 00:00:00 +0200 Agence mondiale d'information - AFP
Cinq trafiquants d'héroïne condamnés à mort au Vietnam http://www.peinedemort.org/document/9471 Un important trafiquant de drogue vietnamien, qui continuait de diriger son réseau depuis la prison, a été condamné à mort, ainsi que quatre de ses lieutenants, a annoncé mercredi la presse officielle de l'Etat communiste. La peine a été prononcée mardi par un tribunal de la province de Nghe An, dans le centre du pays, a confirmé à l'AFP un responsable judiciaire sous couvert de l'anonymat. Le chef du réseau, Phan Dinh Tuan, dirigeait ses équipes sur le terrain "grâce à un téléphone portable qu'un associé avait réussi à lui faire passer lors d'une visite en prison", écrit le journal officiel Tuoi Tre. Cette nouvelle condamnation intervient dans le cadre d'une affaire de saisie de plus de cent kilos d'héroïne passés par le groupe depuis le Laos voisin. Le Vietnam est un des pays au monde qui condamne le plus lourdement les trafiquants de drogue. Quiconque est pris avec plus de 600 grammes d'héroïne ou plus de vingt kilos d'opium est passible de la peine de mort. Le Vietnam est proche de la région du "Triangle d'Or", située entre le Laos, la Thaïlande et la Birmanie, deuxième plus importante région de production de drogue après l'Amérique latine.
La peine a été prononcée mardi par un tribunal de la province de Nghe An, dans le centre du pays, a confirmé à l'AFP un responsable judiciaire sous couvert de l'anonymat.

Le chef du réseau, Phan Dinh Tuan, dirigeait ses équipes sur le terrain "grâce à un téléphone portable qu'un associé avait réussi à lui faire passer lors d'une visite en prison", écrit le journal officiel Tuoi Tre.
Cette nouvelle condamnation intervient dans le cadre d'une affaire de saisie de plus de cent kilos d'héroïne passés par le groupe depuis le Laos voisin.

Le Vietnam est un des pays au monde qui condamne le plus lourdement les trafiquants de drogue. Quiconque est pris avec plus de 600 grammes d'héroïne ou plus de vingt kilos d'opium est passible de la peine de mort.

Le Vietnam est proche de la région du "Triangle d'Or", située entre le Laos, la Thaïlande et la Birmanie, deuxième plus importante région de production de drogue après l'Amérique latine.]]>
http://www.peinedemort.org/document/9471 Wed, 31 May 2017 00:00:00 +0200 Agence mondiale d'information - AFP
Vietnam: Huit condamnés à mort pour trafic de drogue http://www.peinedemort.org/document/9428 Hanoi (VNA) – Huit personnes ont été condamnées à mort et trois autres du même réseau à la perpétuité pour trafic illicite de drogue, jeudi 27 avril, à l'issue d'un procès de quatre jours, au Tribunal populaire de la ville de Hanoi. Deux autres ont écopé des peines allant de 12 mois de prison avec sursis à 18 mois d'emprisonnement, respectivement pour non dénonciation de délits ou crimes et détention illicite des armes d'utilité militaire. Six condamnés ont été interceptés le 23 juillet 2015 dans le district de Gia Lâm, Hanoi, alors qu'ils roulaient en Toyota Fortuner, camion Hyundai et camionnette, cette dernière transportant une bouteille de gaz industriel contenant 170 pains de poudre blanche suspects. Une enquête poussée a permis de démanteler un réseau transfrontalier portant sur 1.182 pains d'héroïne, avec à sa tête Nguyên Quôc Hung et Dang Minh Châu. Dans cette affaire hors norme de trafic de drogue, 490 pains d'héroïne, deux pistolets, 8 cartouches, une boîte contenant 30 munitions, trois voitures, trois bouteilles de gaz industriel ainsi que 27 millions de dôngs et 400 dollars en liquide ont été saisis. Le Code pénal vietnamien dispose que toute personne trouvée en possession de plus de 100 grammes d'héroïne ou de cocaïne, ou bien de plus de 5 kilos d'opium, ou encore de plus de 75 kilos de cannabis, est passible d'une peine de prison à perpétuité ou de la peine de mort.
Deux autres ont écopé des peines allant de 12 mois de prison avec sursis à 18 mois d'emprisonnement, respectivement pour non dénonciation de délits ou crimes et détention illicite des armes d'utilité militaire.

Six condamnés ont été interceptés le 23 juillet 2015 dans le district de Gia Lâm, Hanoi, alors qu'ils roulaient en Toyota Fortuner, camion Hyundai et camionnette, cette dernière transportant une bouteille de gaz industriel contenant 170 pains de poudre blanche suspects.

Une enquête poussée a permis de démanteler un réseau transfrontalier portant sur 1.182 pains d'héroïne, avec à sa tête Nguyên Quôc Hung et Dang Minh Châu.

Dans cette affaire hors norme de trafic de drogue, 490 pains d'héroïne, deux pistolets, 8 cartouches, une boîte contenant 30 munitions, trois voitures, trois bouteilles de gaz industriel ainsi que 27 millions de dôngs et 400 dollars en liquide ont été saisis.

Le Code pénal vietnamien dispose que toute personne trouvée en possession de plus de 100 grammes d'héroïne ou de cocaïne, ou bien de plus de 5 kilos d'opium, ou encore de plus de 75 kilos de cannabis, est passible d'une peine de prison à perpétuité ou de la peine de mort. ]]>
http://www.peinedemort.org/document/9428 Fri, 28 Apr 2017 00:00:00 +0200 Agence Vietnamienne d'Information - AVI
Le Vietnam condamne à mort neuf trafiquants d'héroïne http://www.peinedemort.org/document/9367 (Belga) Un tribunal du nord du Vietnam a condamné neuf personnes à mort pour le trafic de près d'une demi tonne d'héroïne à l'issue d'un procès de 23 jours, selon une source officielle. Neuf personnes ont été condamnées à mort dans la province de Hoa Binh mardi, quatre ont été condamnées à des peines de 17 à 20 ans de prison, et une personne à 18 mois de prison, a confirmé la porte-parole du tribunal Nguyen Thi Quyen. Le meneur Tran Duc Duy, 33 ans, a été arrêté en 2015 alors qu'il conduisait un camion contenant 33 kilos d'héroïne selon le Vnexpress, un quotidien en ligne. L'enquête qui a suivi, a mené la police à 22 collaborateurs accusés de trafiquer près d'une demi tonne de d'héroïne entre le Laos, le Vietnam et la Chine pour un montant estimé à 650.000 euros. Le groupe a aussi été poursuivi pour possession illégale d'armes militaires. Au Vietnam, la législation locale prévoit la peine de mort pour la possession de 100 grammes d'héroïne.
Neuf personnes ont été condamnées à mort dans la province de Hoa Binh mardi, quatre ont été condamnées à des peines de 17 à 20 ans de prison, et une personne à 18 mois de prison, a confirmé la porte-parole du tribunal Nguyen Thi Quyen. Le meneur Tran Duc Duy, 33 ans, a été arrêté en 2015 alors qu'il conduisait un camion contenant 33 kilos d'héroïne selon le Vnexpress, un quotidien en ligne. L'enquête qui a suivi, a mené la police à 22 collaborateurs accusés de trafiquer près d'une demi tonne de d'héroïne entre le Laos, le Vietnam et la Chine pour un montant estimé à 650.000 euros. Le groupe a aussi été poursuivi pour possession illégale d'armes militaires. Au Vietnam, la législation locale prévoit la peine de mort pour la possession de 100 grammes d'héroïne.]]>
http://www.peinedemort.org/document/9367 Wed, 22 Mar 2017 00:00:00 +0100 Belga - Agence Télégraphique Belge de Presse
Affaires de Vinashinlines : deux peines de mort pour détournement de biens publics http://www.peinedemort.org/document/9602 Hanoi (VNA) - L'audience de jugement en première instance pour détournement de biens publics au sein de la sarl de transport maritime Vinashin (Vinashinlines) a terminé le 22 février à la Cour populaire de Hanoi, après une semaine de travail, avec, entre autres, deux peines de morts prononcées. Tran Van Liem, ancien directeur général de Vinashinlines et Giang Kim Dat, ancien chef de la section des affaires de Vinashinlines ont été condamnés à la peine capitale pour détournement de biens publics. Tran Van Khuong, ancien comptable en chef de Vinashinlines a été condamné à prison à perpétuité pour la même cause et Giang Van Hien, père de Giang Kim Dat, à une peine de 14 ans d'emprisonnement ferme pour blanchiment de capitaux. La Cour populaire de Hanoi a ​ordonné la restitution de la somme saisie de 260 milliards de dongs, détournées par les ​coupables, au groupe d'industrie navale du Vietnam (Vinashin).​ Selon le conseil de jugement, Tran Van Liem, Tran Van Khuong et Giang Kim Dat ont abusé de position et de pouvoir dans le cadre d'une mission de service public pour usurper la somme de 260 milliards de dongs. Tran Van Liem ​est promoteur et Tran Van Khuong et Giang Kim Dat sont ses complices. Pour cacher ses actes, Giang Kim Dat a demandé à son père Giang Van Hien d'ouvrir de nombreux comptes bancaires pour retirer de devises et acheter des voitures et des maisons et de fonciers à Hanoi, Ho Chi Minh-Ville, Nha Trang (province de Khanh Hoa) ... Des partenaires de Vinashinlines a transmis 92 fois des sommes à ces comptes. Cependant, les accusés n'ont pas reconnu coupable de "détournement de biens publics". Selon leurs avocats, les accusés ont eu de signes de "violation intentionnelle des règles publiques de gestion économique ayant entraîné de graves conséquences".
Tran Van Liem, ancien directeur général de Vinashinlines et Giang Kim Dat, ancien chef de la section des affaires de Vinashinlines ont été condamnés à la peine capitale pour détournement de biens publics. Tran Van Khuong, ancien comptable en chef de Vinashinlines a été condamné à prison à perpétuité pour la même cause et Giang Van Hien, père de Giang Kim Dat, à une peine de 14 ans d'emprisonnement ferme pour blanchiment de capitaux.

La Cour populaire de Hanoi a ​ordonné la restitution de la somme saisie de 260 milliards de dongs, détournées par les ​coupables, au groupe d'industrie navale du Vietnam (Vinashin).​

Selon le conseil de jugement, Tran Van Liem, Tran Van Khuong et Giang Kim Dat ont abusé de position et de pouvoir dans le cadre d'une mission de service public pour usurper la somme de 260 milliards de dongs. Tran Van Liem ​est promoteur et Tran Van Khuong et Giang Kim Dat sont ses complices.

Pour cacher ses actes, Giang Kim Dat a demandé à son père Giang Van Hien d'ouvrir de nombreux comptes bancaires pour retirer de devises et acheter des voitures et des maisons et de fonciers à Hanoi, Ho Chi Minh-Ville, Nha Trang (province de Khanh Hoa) ... Des partenaires de Vinashinlines a transmis 92 fois des sommes à ces comptes.

Cependant, les accusés n'ont pas reconnu coupable de "détournement de biens publics". Selon leurs avocats, les accusés ont eu de signes de "violation intentionnelle des règles publiques de gestion économique ayant entraîné de graves conséquences".]]>
http://www.peinedemort.org/document/9602 Wed, 22 Feb 2017 00:00:00 +0100 Agence Vietnamienne d'Information - AVI