Plan du site

«Panique homosexuelle» : un meurtrier exécuté dans l'Ohio

dépêche de presse du 18 juillet 2018 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Ohio
Robert Van Hook
(Agence France-Presse) Chicago - L'État de l'Ohio a exécuté mercredi un meurtrier qui avait tenté de justifier son crime par un accès de «panique homosexuelle», un argument extrêmement critiqué sur le plan juridique, même s'il est parfois utilisé dans des procès.

Robert Van Hook, 58 ans, s'est excusé et a sangloté avant de recevoir une injection létale dans sa prison de Lucasville, selon les médias témoins de l'exécution.

Il avait été condamné à mort pour avoir poignardé fatalement et mutilé un homme qu'il avait rencontré en 1985 dans un bar de Cincinnati.

Les avocats de Van Hook avaient utilisé, sans succès, une ligne de défense extrêmement controversée, visant à atténuer des violences commises par un homme sous le prétexte de sa révulsion pour les actes homosexuels.

Cet argument a permis aux États-Unis à des meurtriers d'avoir une peine allégée après qu'ils eurent plaidé avoir agi dans un état de panique causé par des avances d'une personne du même sexe.

Le concept de la «panique homosexuelle» est toutefois absent des codes pénaux des États américains et est fortement combattu par des organisations de psychiatres ou d'avocats.

Quelques rares États américains ont adopté une législation interdisant expressément le recours à cette ligne de défense.
Partager…

Données techniques

ID10022
Type de document (code)depeche
Titre«Panique homosexuelle» : un meurtrier exécuté dans l'Ohio
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication18 juillet 2018
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésRobert Van Hook
Mots-clefsexécution
ZonegéosEtats-Unis + Ohio