Plan du site

L'avocat de la chrétienne Asia Bibi n'est plus au Pakistan

dépêche de presse du 4 novembre 2018 - Reuters
Pays :
peine de mort / Pakistan
ISLAMABAD (Reuters) - L'avocat pakistanais qui a fait acquitter la chrétienne Asia Bibi condamnée à mort pour blasphème a annoncé samedi avoir quitté le pays, disant craindre pour sa vie après les manifestations islamistes qui ont suivi la décision de la Cour suprême.

Les dirigeants du groupe islamiste fondamentaliste Tehreek-e-Labaik (TLP) ont bloqué pendant trois jours les principales routes des plus grandes villes du Pakistan. Ils ont appelé à l'assassinat des juges de la Cour suprême qui ont acquitté mercredi Asia Bibi en demandant à leurs domestiques de les tuer.

L'avocat, Saiful Mulook, s'était fait plutôt discret pendant toutes les années où il représentait Asia Bibi, en raison de la nature extrêmement sensible du dossier. Cette mère de cinq enfants a été condamnée à la peine capitale en 2010. Deux hommes politiques qui ont essayé de l'aider ont été assassinés.

Dans un message WhatsApp, Saiful Mulook a déclaré à Reuters qu'il était parti à l'étranger "juste pour sauver [sa] vie" et échapper à "la foule en colère". Il dit également craindre pour la sécurité de sa famille.

Il a ajouté qu'il retournerait au Pakistan s'il lui était accordé une protection policière.

On ignore où se trouve Asia Bibi, mais les islamistes ont mis en garde les autorités contre son expulsion du pays.

"Il y aura une guerre s'ils font quitter le pays à Asia", a menacé le chef du TLP, Khadim Hussain Rizvi.

L'un de ses adjoints a appelé au meurtre du président de la Cour suprême du Pakistan, Saqib Nisar, et de deux autres juges qui ont statué dans cette affaire.

Le TLP a été créé à la suite d'un mouvement soutenant un garde du corps ayant assassiné le gouverneur de la province du Punjab, Salman Taseer, qui avait pris la défense d'Asia Bibi en 2011. Le ministre fédéral des minorités, Shahbaz Bhatti, a également été tué après avoir réclamé sa libération.

Asia Bibi a été reconnue coupable de blasphème en 2010 pour avoir fait des remarques désobligeantes à propos de l'islam. Ses voisins s'étaient opposés à ce qu'elle boive de l'eau dans leur verre parce qu'elle n'était pas musulmane.

Elle a toujours nié avoir commis un blasphème.

L'affaire a scandalisé les chrétiens du monde entier. C'est également une source de divisions au Pakistan, où des partis islamistes tels que le TLP considèrent que le gouvernement pakistanais, en libérant Asia Bibi, a cédé aux demandes occidentales.

L'acquittement d'Asia Bibi fait l'objet d'une requête en révision. Il est toutefois extrêmement rare qu'une décision de la Cour suprême soit annulée par ce genre de demande.
(Par Saad Sayeed et Asif Shahzad; Danielle Rouquié pour le service français)
Partager…

Données techniques

ID10221
Type de document (code)depeche
TitreL'avocat de la chrétienne Asia Bibi n'est plus au Pakistan
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication4 novembre 2018
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsLe gouvernement du Pakistan conclut un accord avec les islamistes manifestant pour l'exécution d'Asia Bibi
OrganisationsReuters (auteur)
CondamnésAsia Bibi
Mots-clefsavocat + crime religieux (apostasie, blasphème,...) + gouvernement
ZonegéosPakistan