Plan du site

L'Alabama suspend une exécution déjà amorcée

ACTU du 17 novembre 2022
Pays :
peine de mort / Alabama
Kenneth Eugene Smith devait être exécuté le 17 novembre en Alabama, mais au bout d'une heure l'équipe en charge de l'exécution l'a suspendue car elle n'était pas parvenue à mettre en place la deuxième intraveineuse dans les temps.

L'exécution avait débuté plus tardivement que prévu en raison d'un sursis de dernière minute lié à un recours en cours. Kenneth Smith arguait notamment que lors du jugement le juge avait outrepassé l'avis des jurés qui préconisaient une peine de prison à perpétuité (ce qu'il n'aurait plus le droit de faire aujourd'hui).

L'Alabama avait déjà suspendu une exécution amorcée sur un autre condamné à mort en 2018, pour les mêmes raisons. En juillet 2022 les autorités pénitentiaires avaient aussi rencontré des difficultés pour une mise en place intraveineuse, mais le condamné avait été exécuté.

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID11653
Type de document (code)actu
TitreL'Alabama suspend une exécution déjà amorcée
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication17 novembre 2022
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsEtats-Unis: une exécution dans l'Oklahoma, une autre reportée dans l'Alabama
OrganisationsSophie Fotiadi (auteur)
CondamnésKenneth Eugene Smith
Mots-clefsexécution ratée (le condamné survit) + jury + méthode d'exécution + sursis de dernière minute
ZonegéosAlabama + Etats-Unis