Plan du site

Iran: possible exécution par lapidation

dépêche de presse du 24 août 2009 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Iran
Un Iranien condamné à mort par lapidation pour adultère risque une prochaine application de sa peine, dans la ville de Sari (nord), malgré un moratoire de la justice sur cette pratique, a rapporté aujourd'hui le quotidien Sarmayeh. "Le dossier est entre les mains du département d'application des peines de la justice à Sari", écrit le journal, en rapportant le cas de Naghi Ahmadi, condamné à la lapidation en juin 2008.

M. Ahmadi était accusé d'avoir rendu visite de nuit à une femme mariée, alors que l'époux de cette dernière était en déplacement. Les deux protagonistes ont reconnu les faits, mais la femme n'a écopé d'aucune peine, selon l'avocat du condamné, qui n'a pas fourni d'autre précision.

Le pouvoir judiciaire avait annoncé en août 2008 un moratoire sur l'application de la peine de lapidation. Cette dernière doit être exclue du nouveau code de procédure, dont les grandes lignes ont été approuvées par le Parlement mais dont les détails sont encore à l'étude.

D'après la loi islamique en vigueur en Iran, l'adultère est passible de lapidation. Le condamné est placé dans un trou et enterré jusqu'à la taille si c'est un homme, jusqu'au cou si c'est une femme, avant d'être lapidé en public. Il a la vie sauve s'il arrive à en sortir.
Partager…

Données techniques

ID3802
Type de document (code)depeche
TitreIran: possible exécution par lapidation
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication24 août 2009
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsadultère + condamnation à mort + lapidation
ZonegéosIran