Plan du site

Rassemblement devant l'ambassade du Nigeria à Paris pour réclamer la grâce d'une condamnée à mort par lapidation

dépêche de presse du 11 janvier 2002 - Associated Press - AP
Pays :
Thème :
PARIS (AP) -- A l'initiative du Parti communiste français (PCF), un rassemblement a eu lieu vendredi à la mi-journée devant l'ambassade du Nigeria à Paris pour réclamer la grâce de Safiya Husaini, condamnée à mort pour avoir eu un enfant hors mariage.

Cette femme de 36 ans, condamnée en octobre dernier par un tribunal islamique de Sokoto, dans le nord du pays, est condamnée à être enterrée jusqu'au cou jusqu'à ce que mort s'ensuive. Enceinte au moment du procès, elle a bénéficié d'un sursis: son exécution a été programmée après la naissance et le sevrage de l'enfant.

La cour de Sokoto a confirmé sa peine en novembre tout en relaxant, faute de preuves, le géniteur. Ce dernier, un homme d'une soixantaine d'années ami de son père, aurait violé Safiya Husaini à plusieurs reprises.

Le Quai d'Orsay a réaffirmé vendredi sa préoccupation. ''Nous demeurons particulièrement mobilisés et nous suivons ce dossier de manière vigilante avec nos partenaires de l'Union européenne'', a déclaré le porte-parole du ministère, François Rivasseau. ''Nous souhaitons une décision de clémence des autorités nigérianes dans cette affaire, qui heurte particulièrement la conscience nationale.''

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) a de son côté invité vendredi ''toutes celles et ceux pour qui le mot humanité a encore un sens à agir d'urgence'' en exprimant leur indignation à l'ambassade du Nigeria à Paris. Le MRAP a également appelé à un autre rassemblement mardi en fin d'après-midi devant les locaux de la mission nigériane.

Dans un courrier adressé mercredi au président nigérian Olusegun Obasanjo, la ministre française de la Jeunesse et des Sports Marie-George Buffet, également secrétaire nationale du PCF, affirmait ne pas pouvoir ''imaginer qu'en donnant la vie, cette jeune personne signait son arrêt de mort.''

''La peine de mort est un châtiment d'un autre âge. Et les conditions envisagée pour la mise à mort de Safiya Husaini Tungar Fudu confinent à une barbarie lâche et absolue'', ajoutait Mme Buffet en demandant la grâce de la condamnée.
Partager…

Données techniques

ID90
Type de document (code)depeche
TitreRassemblement devant l'ambassade du Nigeria à Paris pour réclamer la grâce d'une condamnée à mort par lapidation
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication11 janvier 2002
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsadultère + femme + lapidation
ZonegéosFrance + Nigéria