Plan du site

Trois exécutions de condamnés prévues jeudi aux États-Unis

dépêche de presse du 21 février 2018 - Agence mondiale d'information - AFP
peine de mort / Etats-Unis
Eric Branch Doyle Lee Hamm
Trois États américains ont prévu d'exécuter chacun un prisonnier jeudi, dans une rare coïncidence temporelle, mais les avocats des trois condamnés gardent l'espoir d'obtenir un sursis de dernière minute.

Le Texas a l'intention de mettre à mort Bart Whitaker, un homme de 38 ans qui avait planifié en 2003 le meurtre de toute sa famille proche. Grièvement blessé dans l'attaque, son père est devenu son plus fervent défenseur.

Kent Whitaker remue ciel et terre depuis des années pour que soit épargné son fils, auquel il a tout pardonné depuis son lit d'hôpital.

De façon très exceptionnelle, la commission des grâces et libérations conditionnelles du Texas a recommandé mardi la clémence pour Bart Whitaker. La décision finale appartient désormais au gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott.

L'État de l'Alabama a lui prévu d'exécuter Doyle Hamm, qui a passé trois décennies dans le couloir de la mort. Il avait été condamné en 1987 pour le meurtre de l'employé d'un motel au cours d'un vol à main armée.

M. Hamm souffrant d'un cancer du cerveau et d'un cancer du système lymphatique, ses avocats redoutent que son exécution par injection létale se transforme en séance de torture.

Ils affirment que leur client ne dispose pas d'un réseau veineux permettant la perfusion.

Saisi de la question, à l'issue d'une âpre bataille judiciaire, un tribunal a finalement tranché mardi, estimant que l'état de santé de Doyle Hamm ne l'empêchait pas d'être exécuté, à la condition que le cathéter de perfusion soit inséré dans une veine de ses jambes ou de ses pieds.

Les condamnés à mort aux États-Unis sont d'ordinaire perfusés dans les bras ou les mains.

Enfin, la Floride a l'intention d'exécuter Eric Branch, condamné à la peine capitale pour le meurtre d'une étudiante en 1993.

Ses avocats ont lancé d'ultimes recours, en faisant valoir que le détenu n'était âgé que de 21 ans à l'époque des faits et que le verdict de sa peine de mort n'a pas été rendu à l'unanimité des jurés.

Il n'y a pas eu trois exécutions le même jour aux États-Unis depuis le 7 janvier 2010. Et, depuis la reprise des exécutions en 1977, ce cas de figure s'est présenté 13 fois, selon le Centre d'information sur la peine de mort (DPIC), une organisation qui fait autorité sur le sujet.

Dans l'histoire moderne, le record du nombre d'exécutions en un jour a été enregistré le 9 décembre 1999, quand l'Oklahoma, l'Indiana, le Texas et la Virginie avaient chacun exécuté un prisonnier.

Mais le nombre le plus élevé dans toute l'histoire du pays a été atteint le 26 décembre 1862 dans le Minnesota, quand les autorités fédérales ont exécuté par pendaison 38 membres de la tribu indienne des Dakota.

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID9800
Type de document (code)depeche
TitreTrois exécutions de condamnés prévues jeudi aux États-Unis
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication21 février 2018
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsUn Américain ayant planifié le meurtre de sa famille échappe à la peine de mort, Le gouverneur du Texas commue une peine de mort moins d'une heure avant l'exécution, L'Alabama suspend une exécution amorcée
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésEric Branch, Doyle Lee Hamm
Mots-clefsdemande de grâce + famille des victimes + famille du condamné à mort
ZonegéosAlabama + Etats-Unis + Floride + Texas