Plan du site

Soudan du Sud: un ex-colonel sud-africain condamné à mort

dépêche de presse du 23 février 2018 - Agence mondiale d'information - AFP
Juba - Un ancien colonel sud-africain accusé d'avoir tenté de renverser le gouvernement du Soudan du Sud a été condamné à la peine de mort par pendaison vendredi par un tribunal sud-soudanais.

L'ex-colonel à la retraite William John Endley, 55 ans, est "condamné à la peine de mort par pendaison" pour conspiration en vue de renverser un gouvernement et espionnage, a déclaré dans un tribunal de Juba le juge Lado Eriminio Sekwat.

M. Endley, qui a la possibilité de faire appel, a également été condamné à neuf ans et quatre mois de prison, une peine qu'il devra purger avant son éventuelle exécution.

L'accusé "avait l'intention de mener des actes de rébellion, sabotage et destruction de propriétés publiques, ainsi que d'affaiblir l'économie et de résister au gouvernement dans le but de renverser le régime actuel", a notamment estimé le juge.

M. Endley a paru plutôt détendu au moment du prononcé de la sentence, devant un tribunal où avaient pris place de nombreux défenseurs des droits de l'Homme et observateurs.

"C'est triste et cela devait arriver car le tribunal a choisi dès le départ d'être incompétent et partial, ce qui a provoqué l'erreur judiciaire à laquelle nous venons d'assister", a déploré auprès de l'AFP son avocat, Gar Adel.

Ce dernier a aussi estimé que son client aurait dû bénéficier d'une libération dans le cadre du dernier accord de paix signé entre les deux camps, en décembre 2017, mais pas plus respecté sur le terrain que les précédents.

L'ex-colonel avait été engagé en 2016 comme conseiller par l'ancien vice-président et chef de la rébellion Riek Machar, pour apporter son expertise technique notamment à l'intégration alors prévue des forces rebelles dans l'armée nationale.

L'ancien militaire a été arrêté en août 2016 à l'aéroport de Juba, quelques semaines après des violents combats dans la capitale entre troupes du président Salva Kiir et de M. Machar, qui avaient forcé ce dernier à fuir le pays.

M. Endley avait été accusé en même temps que le porte-parole des rebelles, James Gatdet Dak, condamné par le même tribunal le 12 février à la peine de mort par pendaison pour trahison et à 21 ans de réclusion.

Le Soudan du Sud a obtenu en 2011 son indépendance du Soudan mais, un peu plus de deux ans plus tard, une guerre civile a éclaté en décembre 2013, entre M. Kiir et son rival M. Machar.

Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts, forcé près de quatre millions de personnes, soit environ un tiers de la population, à quitter leur domicile, et provoqué une catastrophe humanitaire.
Partager…

Données techniques

ID9806
Type de document (code)depeche
TitreSoudan du Sud: un ex-colonel sud-africain condamné à mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication23 février 2018
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + espionnage + ressortissant étranger
ZonegéosAfrique du Sud + Soudan du Sud