La peine de mort dans le monde — Botswana https://www.peinedemort.org/rss/pays/BWA Botswana : tous les documents concernant la peine de mort. fr Sophie Fotiadi <sophie.fotiadi@peinedemort.org>, 2020 Thu, 28 May 2020 22:44:35 +0000 Sat, 28 Mar 2020 18:07:52 +0000 120 Deux condamnés à mort exécutés au Botswana https://www.peinedemort.org/document/10877 Deux hommes âgés de 39 et 33 ans condamnés à mort en 2017 pour le meurtre d'un chauffeur de taxi ont été exécutés par pendaison au Botswana, ont annoncé samedi les services pénitentiaires locaux. Moabi Seabelo Mabiletsa et Matshidiso Tshid Boikanyo sont les troisième et quatrième condamnés à la peine capitale par pendaison depuis l'arrivée au pouvoir en octobre 2019 du président Mokgweetsi Masisi. Selon l'ONG de défense des droits humains Amnesty International, le Botswana est le dernier pays d'Afrique australe à “systématiquement exécuter” les condamnés. La peine de mort a été instituée au Botswana depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1966.
Moabi Seabelo Mabiletsa et Matshidiso Tshid Boikanyo sont les troisième et quatrième condamnés à la peine capitale par pendaison depuis l'arrivée au pouvoir en octobre 2019 du président Mokgweetsi Masisi.

Selon l'ONG de défense des droits humains Amnesty International, le Botswana est le dernier pays d'Afrique australe à “systématiquement exécuter” les condamnés.

La peine de mort a été instituée au Botswana depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1966.]]>
https://www.peinedemort.org/document/10877 Sat, 28 Mar 2020 00:00:00 +0000 Agence mondiale d'information - AFP
Deux nouvelles exécutions capitales au Botswana https://www.peinedemort.org/document/10878 Les services pénitentiaires annoncent l'exécution par pendaison de deux hommes au Botswana. Moabi Seabelo Mabiletsa et Matshidiso Tshid Boikanyo avaient tous deux été condamnés à mort en 2017 pour le même meurtre. Moabi Seabelo Mabiletsa et Matshidiso Tshid Boikanyo avaient tous deux été condamnés à mort en 2017 pour le même meurtre.]]> https://www.peinedemort.org/document/10878 Sat, 28 Mar 2020 00:00:00 +0000 Sophie Fotiadi Botswana : exécution d'un homme condamné à mort pour meurtre https://www.peinedemort.org/document/10838 Un homme de 29 ans condamné à mort en 2018, a été exécuté par pendaison au Botswana pour le meurtre de son employeur, a annoncé le Service pénitencier botswanais, malgré les appels d'associations à abolir la peine de mort. Mmika Michael Mpe, condamné à mort pour le meurtre de son employeur en 2014, est le deuxième condamné à être pendu, depuis l'arrivée au pouvoir en octobre du président Mokgweetsi Masisi. En décembre, Mooketsi Kgosibodiba, un maçon de 44 ans, avait également été exécuté pour le meurtre de son employeur. Amnesty International a demandé au président Masisi d'abolir la peine de mort au Botswana. Selon l'organisation de défense des droits humains, le Botswana est le dernier pays d'Afrique australe à “systématiquement exécuter” les condamnés. La peine de mort a été instituée au Botswana depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1966. Le prédécesseur de Masisi, Ian Khama, avait défendu la mort par pendaison comme un moyen de lutter contre la hausse du nombre de meurtres.
Mmika Michael Mpe, condamné à mort pour le meurtre de son employeur en 2014, est le deuxième condamné à être pendu, depuis l'arrivée au pouvoir en octobre du président Mokgweetsi Masisi.

En décembre, Mooketsi Kgosibodiba, un maçon de 44 ans, avait également été exécuté pour le meurtre de son employeur.

Amnesty International a demandé au président Masisi d'abolir la peine de mort au Botswana.

Selon l'organisation de défense des droits humains, le Botswana est le dernier pays d'Afrique australe à “systématiquement exécuter” les condamnés.

La peine de mort a été instituée au Botswana depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1966.

Le prédécesseur de Masisi, Ian Khama, avait défendu la mort par pendaison comme un moyen de lutter contre la hausse du nombre de meurtres.]]>
https://www.peinedemort.org/document/10838 Sat, 22 Feb 2020 00:00:00 +0000 Agence mondiale d'information - AFP
Vives réactions après l'exécution d'un condamné à mort au Botswana https://www.peinedemort.org/document/10753 APA-Gaborone (Botswana) - Le Botswana a essuyé de sévères critiques des groupes de la société civile et des diplomates étrangers pour sa décision de continuer à appliquer la peine de mort. Cela fait suite à l'annonce récente par les autorités pénitentiaires du pays que le condamné à mort, Mooketsi Kgosibodiba a été exécuté. Le groupe local de défense des droits de l'homme, DITSHWANELO a déclaré avoir noté « avec inquiétude et une grande déception » l'exécution de Kgosibodiba. « DITSHWANELO reste opposé à la peine de mort et condamne son utilisation comme moyen de punition. Nous réaffirmons que notre gouvernement devrait prendre l'initiative de condamner et non pas d'utiliser lui-même la force », a déclaré la directrice de l'organisation, Alice Mogwe. La délégation de l'Union européenne au Botswana et les chefs de mission de l'Australie et du Canada ont déclaré, après l'exécution de Kgosibodiba, « qu'ils réaffirment leur ferme opposition à la peine capitale en toutes circonstances ». « Nous continuons d'appeler le Botswana à lancer un débat public sur le recours à la peine de mort, comme le gouvernement du Botswana l'a déjà accepté lors de l'Examen périodique universel du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en janvier 2018 », ont-ils déclaré dans un communiqué. Les diplomates ont déclaré que leurs pays « sont prêts à partager notre expérience du processus d'abolition de la peine de mort ».
Cela fait suite à l'annonce récente par les autorités pénitentiaires du pays que le condamné à mort, Mooketsi Kgosibodiba a été exécuté.

Le groupe local de défense des droits de l'homme, DITSHWANELO a déclaré avoir noté « avec inquiétude et une grande déception » l'exécution de Kgosibodiba.

« DITSHWANELO reste opposé à la peine de mort et condamne son utilisation comme moyen de punition. Nous réaffirmons que notre gouvernement devrait prendre l'initiative de condamner et non pas d'utiliser lui-même la force », a déclaré la directrice de l'organisation, Alice Mogwe.

La délégation de l'Union européenne au Botswana et les chefs de mission de l'Australie et du Canada ont déclaré, après l'exécution de Kgosibodiba, « qu'ils réaffirment leur ferme opposition à la peine capitale en toutes circonstances ».

« Nous continuons d'appeler le Botswana à lancer un débat public sur le recours à la peine de mort, comme le gouvernement du Botswana l'a déjà accepté lors de l'Examen périodique universel du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en janvier 2018 », ont-ils déclaré dans un communiqué.

Les diplomates ont déclaré que leurs pays « sont prêts à partager notre expérience du processus d'abolition de la peine de mort ».]]>
https://www.peinedemort.org/document/10753 Wed, 04 Dec 2019 00:00:00 +0000 Agence de Presse Africaine - APA
Exécution capitale au Botswana https://www.peinedemort.org/document/10754 Condamné à mort pour meurtre, Mooketsi Kgosibodiba est exécuté à la prison centrale de Gaborone. Il s'agit de la première exécution capitale au Botswana en 2019. Deux condamnés avaient été exécutés en 2018.
Il s'agit de la première exécution capitale au Botswana en 2019. Deux condamnés avaient été exécutés en 2018.]]>
https://www.peinedemort.org/document/10754 Mon, 02 Dec 2019 00:00:00 +0000 Sophie Fotiadi