Plan du site

Le moine tibétain Tenzin Deleg risque toujours d'être exécuté

dépêche de presse du 30 décembre 2004 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Pékin - Le moine tibétain Tenzin Deleg, condamné à mort avec un sursis à exécution de deux ans le 2 décembre 2002, verra sa peine réexaminée à l'issue de sa mise à l'épreuve qui se termine le 26 janvier prochain, a rapporté l'agence Chine nouvelle jeudi.

Selon la Haute Cour du Sichuan, le sursis à exécution court à partir du jour où le rejet de l'appel interjeté par l'accusé lui a été signifié, soit le 26 janvier 2003.

Le 13 décembre dernier, un responsable de l'administration pénitentiaire du Sichuan avait déclaré à l'AFP que Tenzin Deleg, A'an Zhaxi de son nom officiel, était vivant et que sa peine allait être commuée en prison à vie.

Âgé de 52 ans, Tenzin Deleg Rimpoché avait été condamné à la peine capitale après avoir été accusé d'avoir participé à des attentats à la bombe en avril de la même année dans la province du Sichuan, qui avait fait un mort et un blessé.

La justice chinoise lui reproche aussi d'avoir rédigé des tracts séparatistes.

Le dalaï-lama, chef spirituel des Tibétains qui vit en exil en Inde, le parlement européen, le sénat américain et de nombreuses organisations et personnalités ont demandé que sa peine soit commuée.

Condamné à mort dans le cadre de la même affaire, un indépendantiste tibétain âgé de 28 ans, Lobsang Dhondup, avait été exécuté en janvier 2003.
Partager…

Données techniques

ID1162
Type de document (code)depeche
TitreLe moine tibétain Tenzin Deleg risque toujours d'être exécuté
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication30 décembre 2004
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefs
ZonegéosChine