Plan du site

Un Afghan chrétien menacé de mort : protestations de Berlin

dépêche de presse du 21 mars 2006 - Agence mondiale d'information - AFP
Berlin - Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, a appelé mardi au respect de la liberté de culte en Afghanistan, après l'annonce qu'un Afghan ayant vécu en Allemagne risque la peine de mort pour s'être converti au christianisme il y a quinze ans.

La liberté de religion est garantie par la constitution afghane ainsi que par la convention internationale sur les droits de l'homme que Kaboul a ratifiée, a souligné M. Steinmeier dans une déclaration au quotidien Frankfurter Rundschau à paraître mercredi.

Le ministre allemand réagissait au cas d'Abdul Rahman, emprisonné il y a deux semaines en Afghanistan pour apostasie après que ses proches eurent dénoncé sa conversion à la police.

Il pourrait être condamné à mort s'il refusait de redevenir musulman, conformément à la Charia qui interdit à tout musulman de se convertir à une autre religion.

M. Steinmeier, «très préoccupé» par la situation de M. Rahman, a déclaré au Frankfurter Rundschau qu'il interviendrait personnellement en sa faveur «si nécessaire».

«Nous ferons tout notre possible pour sauver la vie d'Abdul Rahman», a affirmé de son côté au quotidien Bild à paraître mercredi la ministre de la Coopération et du Développement, Heidemarie Wieczorek-Zeul. «La liberté de culte est le droit de chacun. À cet égard j'en appelle au président Karzai», a-t-elle ajouté.

Dans le même journal, le secrétaire d'État à la Défense, Friedbert Pflüger, a lancé mardi un appel à la communauté internationale. La situation est «insupportable et doit susciter la protestation de l'ensemble de la communauté internationale», selon M. Pflüger.

«L'Allemagne participe à la stabilisation du pays avec 2.450 soldats en Afghanistan. Nous faisons cela afin que le pays devienne démocratique et non pas pour que des peines de mort soient prononcées pour des motifs religieux», a ajouté le secrétaire d'État.

S'il était condamné, Abdul Rahman serait le premier Afghan puni pour s'être converti à une autre religion depuis la fin 2001 et la chute des Talibans, qui avaient instauré et renforcé les principes de la charia.
Partager…

Données techniques

ID1797
Type de document (code)depeche
TitreUn Afghan chrétien menacé de mort : protestations de Berlin
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication21 mars 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsUn afghan risque la peine de mort pour apostasie
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscharia + crime religieux (apostasie, blasphème,...)
ZonegéosAfghanistan + Allemagne