Plan du site

Objet: Condamner la pratique du régime chinois de commercialiser les organes transplantés des condamnés à mort

E-1955/06
question parlementaire (parlement européen) du 4 mai 2006 - Union européenne
Pays :
QUESTION ÉCRITE posée par Mario Borghezio (IND/DEM) au Conseil


La British Transplantation Society a récemment accusé la Chine de pratiquer à des fins commerciales la transplantation d'organes pris sur des condamnés à mort après leur exécution. Elle condamne toute coercition forçant un individu à devenir donateur contre sa volonté.

L'accusation est d'autant plus grave que, d'après les estimations d'Amnesty International, le nombre des condamnations à mort effectivement exécutées chaque année en Chine serait bien plus élevé que les six mille admises par le régime communiste.

Le Conseil a-t-il l'intention de prendre des initiatives visant à ce que le gouvernement chinois adopte, dans le difficile secteur des transplantations, des normes conformes aux règles internationales et fondées sur le respect des droits de l'homme?

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID5498
Type de document (code)
TitreObjet: Condamner la pratique du régime chinois de commercialiser les organes transplantés des condamnés à mort
Description(non défini)
RéférenceE-1955/06
Date de publication4 mai 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsRéponse - Essor en Chine du commerce des organes humains - Condamner la pratique du régime chinois de commercialiser les organes transplantés des condamnés à mort, Objet: Essor en Chine du commerce des organes humains
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefsorganes des condamnés + réactions internationales
ZonegéosChine