Plan du site

Suspension de la peine de Sakineh Mohammadi Ashtiani - un pas en avant, mais insuffisant

communiqué de presse du 14 septembre 2010 - Conseil de l'Europe
Pays :
Strasbourg, 14.09.2010 – José Mendes Bota (Portugal, PPE/DC), Président de la Commission sur l'égalité des chances pour les femmes et les hommes de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a rappelé aujourd'hui que  la suspension de la lapidation de Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée à mort pour adultère, était un pas en avant, mais une mesure largement insuffisante, qui se limitait à reporter l'exécution de la sentence.

"Nous rejetons fermement la peine de mort, la lapidation, les coups de fouet et tout autre traitement inhumain qui constituent des violations des droits fondamentaux de la personne ainsi que  des pratiques archaïques  et inacceptables. Nous appelons les autorités iraniennes à annuler définitivement la sentence  contre Sakineh Mohammadi Ashtiani, à mettre un terme à la persécution et à la discrimination dont les femmes sont les premières victimes en Iran, et à introduire les changements qui s'imposent pour garantir le respect des droits fondamentaux, y compris ceux des femmes", a ajouté M. Mendes Bota.
Partager…

Données techniques

ID6891
Type de document (code)communique
TitreSuspension de la peine de Sakineh Mohammadi Ashtiani - un pas en avant, mais insuffisant
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication14 septembre 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsPoursuite de la mobilisation et résolution du parlement européen pour défendre une femme condamnée à la lapidation pour adultère en Iran
OrganisationsConseil de l'Europe (auteur)
CondamnésSakineh Mohammadi Ashtiani
Mots-clefsréactions internationales + sursis
ZonegéosIran