Plan du site

Didier Burkhalter plaide pour une coopération renforcée en Asie

dépêche de presse du 1 juin 2015 - Agence Télégraphique Suisse - ATS
Didier Burkhalter a appelé les pays d'Asie à renforcer leur coopération, notamment dans la lutte contre le terrorisme et la cybercriminalité. Le chef de la diplomatie suisse s'exprimait à Séoul lors de l'ouverture de la conférence asiatique de l'OSCE.

M. Burkhalter a dirigé cette conférence de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avec son homologue sud-coréen Yun Byung-se, a indiqué lundi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La Suisse a présidé cette année le Groupe de contact asiatique, après avoir présidé l'OSCE l'an passé.

Cette rencontre a pour objectif de débattre des opinions et des visions qu'a l'Asie d'une coopération multilatérale en matière de sécurité. Didier Burkhalter s'est dit convaincu que l'OSCE peut soutenir le dialogue entre l'Europe et l'Asie.

Offre suisse
Le chef du DFAE est persuadé que cette organisation internationale peut fournir un nouvel élan pour la sécurité coopérative dans la région Asie-Pacifique. Il a d'ailleurs salué les efforts visant à établir des structures de dialogue en Asie. La Suisse pourrait y contribuer si cela est souhaité.

"Les questions de sécurité sont devenues plus pressantes aujourd'hui. Le risque d'une polarisation militaire et politique grandit autant dans la région Asie-Pacifique qu'en Eurasie", a encore déclaré le patron de la diplomatie suisse.

Mettant en exergue le rôle de médiateur joué par l'OSCE dans la crise en Ukraine, M. Burkhalter a indiqué que l'organisation avait pu développer à cette occasion des "outils" pour prévenir des conflits.

Les Etats partenaires de l'OSCE sont le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande, l'Afghanistan et l'Australie. Ces pays contribuent notamment au financement de la Mission d'observation de l'OSCE en Ukraine.

Peine de mort évoquée
Didier Burkhalter a en outre eu lundi des entretiens bilatéraux avec la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, une année après le déplacement de cette dernière à Berne. Les discussions ont porté sur les relations diplomatiques entre les deux pays ainsi que sur la formation professionnelle, selon un communiqué du DFAE.

Un accord sur la recherche visant à promouvoir et à faciliter la coopération scientifique existe entre les deux pays depuis 2008.

Auparavant, le Neuchâtelois s'était entretenu avec Yun Byung-se sur l'abolition de la peine de mort, laquelle est toujours maintenue dans ce pays.

Début avril, la peine capitale a ainsi été requise par le parquet sud-coréen contre Lee Joon-Seok, le capitaine du ferry sud-coréen Sewol qui a sombré il y a un peu plus d'une année avec quelque 300 personnes à bord. Mais la justice s'est rétractée depuis lors en condamnant finalement le capitaine à la prison à perpétuité.

M. Burkhalter a enfin remercié la Corée du Sud d'avoir mis en place à Séoul un bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, qui doit soutenir le travail du rapporteur spécial sur la situation de ces droits en Corée du Nord. La Suisse est présente sur la ligne de démarcation entre les deux Corées avec cinq experts à Panmunjeom.

Nouveau consulat au Vietnam
Le conseiller fédéral poursuivra son périple asiatique au Vietnam, avec une rencontre avec divers représentants des autorités vietnamiennes à Hanoï. Il inaugura également mardi après-midi le nouveau consulat général de Suisse à Hô-Chi-Minh-Ville.
Partager…

Données techniques

ID8338
Type de document (code)depeche
TitreDidier Burkhalter plaide pour une coopération renforcée en Asie
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication1 juin 2015
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence Télégraphique Suisse - ATS (auteur)
Condamnés
Mots-clefsgouvernement + président + réactions internationales
ZonegéosCorée du Sud + Suisse