Plan du site

La peine de mort à un enseignant condamné pour blasphème envers l'islam

dépêche de presse du 3 mai 2004 - Associated Press - AP
Pays :
TEHERAN - Un tribunal iranien a réimposé la peine de mort lundi à un professeur d'université réformateur qui avait critiqué la suprématie des prises de position religieuses des ayatollahs conservateurs du régime de Téhéran, a annoncé un responsable du système judiciaire à l'Associated Press.

La première condamnation d'Hashem Aghajari, en novembre 2002, avait déclenché une vague de protestations estudiantines qui sont rapidement devenues la plus importante manifestation contre le régime des mollahs depuis des années.

La peine de mort avait été annulée en février 2003 par la Cour suprême. Elle a été rétablie par un tribunal de la province de Hamedan, dans l'ouest du pays, a fait savoir le principal responsable de l'organisation judiciaire de la province, Zekrollah Ahmadi.

Professeur d'histoire au Tarbiat-e-Modarrès (centre de formation de professeurs) de Téhéran, il avait appelé à un Islam réformé et estimé que chaque génération devrait pouvoir interpréter la foi à sa façon.

Aghajari avait été condamné pour blasphème envers l'islam et pour avoir remis en cause la direction de l'Iran par les "durs" du régime islamique. Outre sa condamnation à mort, sa peine comportait l'interdiction d'enseigner pendant dix ans, l'exil intérieur pendant huit ans dans trois villes isolés, et 74 coups de fouet.
Partager…

Données techniques

ID891
Type de document (code)depeche
TitreLa peine de mort à un enseignant condamné pour blasphème envers l'islam
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication3 mai 2004
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort
ZonegéosIran