Plan du site

Etats-Unis: exécution mercredi du 1.000e condamné à mort

dépêche de presse du 29 novembre 2005 - Associated Press - AP
Pays :
Thème :
John Hicks
RICHMOND, Virginie - Il s'appelle Robin Lovitt, il a 42 ans, il a été reconnu coupable de meurtre et doit être exécuté mercredi en Virginie. Sauf intervention de dernière minute du gouverneur, il deviendra le 1.000e condamné à mort à être exécuté aux Etats-Unis depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976.

Les opposants américains à la peine de mort ont prévu d'organiser des manifestations nocturnes et autres veillées à la bougie à travers tout le pays si l'exécution est maintenue. Dans plusieurs Etats, des églises ont l'intention de sonner les cloches pour dénoncer cet événement.

Parmi les protestations prévues, la branche américaine d'Amnesty International a affrété des cars pour acheminer quelque 200 manifestants devant le Centre correctionnel Greensville de Jarratt, une localité située à une centaine de kilomètres au sud de Richmond, la capitale de la Virginie, où doit se dérouler l'exécution nocturne.

Sauf intervention ultime du gouverneur de Virginie Mark R. Warner, Robin Lovitt sera exécuté mercredi soir par injection létale dans la chambre des exécutions de cet établissement pénitentiaire.

Si tel est le cas, il s'agira de la 1.000e exécution capitale aux Etats-Unis en moins de 30 ans. En 1976, la Cour suprême a en effet autorisé les Etats qui le souhaitaient à rétablir la peine de mort.

En 1999, Lovitt a été reconnu coupable du meurtre à coups de ciseaux d'un gérant de salle de billard, Clayton Dicks, lors d'un cambriolage dans cet établissement d'Arlington (Virginie), ville de la banlieue de Washington, la capitale fédérale.

Selon l'accusation, Lovitt aurait été surpris par sa victime en train de forcer la caisse avec les ciseaux, que la police a retrouvés plus tard à proximité de la salle de billard.

Les avocats de la défense et les opposants à la peine de mort estiment que la condamnation à mort de Lovitt devrait être commuée en raison de la destruction prématurée des ciseaux ensanglantés et d'autres preuves par un huissier de justice. Cette destruction, selon eux, a empêché de pratiquer, après la condamnation, des tests ADN qui auraient pu innocenter l'accusé.

Lundi, l'Arkansas a procédé à la 998e exécution d'un condamné à mort. Et, mardi, c'est l'Ohio qui a pratiqué la 999e exécution capitale. John Hicks, un cocaïnomane de 49 ans, a été mis à mort dans la prison de Lucasville (Ohio) pour avoir tué en 1985 sa belle-mère par strangulation pour lui voler de l'argent et pour être retourné le lendemain tuer sa belle-fille, âgée de cinq ans, afin de l'empêcher de parler à la police. Le meurtrier avait collé du ruban adhésif sur la bouche et le nez de la fillette, qui est morte par étouffement.
(par Kristen Gelineau)
Partager…

Données techniques

ID1609
Type de document (code)depeche
TitreEtats-Unis: exécution mercredi du 1.000e condamné à mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication29 novembre 2005
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
CondamnésJohn Hicks
Mots-clefsexécution
ZonegéosEtats-Unis + Ohio