Plan du site

Nigéria. Condamnation à mort de Mme Amina Lawal

déclaration du 22 août 2002 - Union européenne
Pays :
Thème :
Déclaration de la présidence française au nom de l'Union européenne


La Cour d'appel islamique de Funtua, dans l'Etat de Katsina, a rejeté le 19 août l'appel formé par Mme Amina Lawal contre la condamnation pour adultère dont elle a fait l'objet en mars 2002 et la peine de mort par lapidation décidée à son encontre. Les juges ont déclaré que le premier procès avait été mené de manière régulière et que le verdict était correct en vertu de la Charia et du code pénal. Ils ont déclaré également que, conformément à la décision rendue en première instance, Mme Lawal ne serait pas exécutée avant le sevrage de l'enfant né hors mariage - période qui doit se terminer en janvier 2004.

L'Union européenne est profondément préoccupée par la décision de la Cour d'appel. Elle espère que Mme Lawal pourra exercer tous les recours disponibles au niveau fédéral. L'Union européenne suivra de près la suite de ce procès. Elle considère que l'abolition de la peine de mort contribue au renforcement de la dignité humaine et au développement progressif des Droits de l'Homme.
Partager…

Données techniques

ID206
Type de document (code)
TitreNigéria. Condamnation à mort de Mme Amina Lawal
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication22 août 2002
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsRéponse - Droits de la femme au Nigéria, Réponse - Condamnation d'Amina Lawal à la lapidation, Réponse - Concours Miss Monde au Nigeria, Réponse - Aide communautaire en faveur des pays appliquant la charia - Loi de la charia dans les pays musulmans, Résolution du Parlement européen sur le Nigeria : affaire Amina Lawal
OrganisationsUnion européenne (auteur)
CondamnésAmina Lawal
Mots-clefsadultère + charia + femme
ZonegéosNigéria