Plan du site

Un couple de Nigérians, condamné à mort par lapidation, maintenu par les autorités dans l'ignorance de la sentence

dépêche de presse du 8 octobre 2002 - Associated Press - AP
Pays :
Thème :
NEW GAWU, Nigéria (AP) - Un couple de Nigérians, dont la femme est enceinte de huit mois, est maintenu par les autorités dans l'ignorance de sa condamnation à mort par lapidation, a annoncé mardi leur avocate.

Ahmadu Ibrahim, 35 ans, et Fatima Usman, 32 ans, sont détenus dans une prison fédérale et n'ont pas pu assister au verdict de leur procès en août dernier, selon leur avocate Hauwa Ibrahim. Le couple a été condamné pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage en vertu de la loi islamique, la charia, qui autorise la condamnation à mort pour adultère.

Les autorités pénitentiaires autorisent leur famille et leurs avocats à leur rendre visite à condition qu'ils ne les informent pas de leur condamnation, a précisé Hauwa Ibrahim. Elles n'ont pas expliqué pour quelle raison le secret devait être gardé, a-t-elle ajouté.

Ahmadu Ibrahim est le premier homme à être condamné à mort pour adultère depuis l'introduction de la charia dans une dizaine d'Etats du nord du pays en 1999. Auparavant, seules les femmes étaient poursuivies et leurs enfants étaient utilisés comme preuve de leur "faute". Les hommes échappaient à toutes poursuites par manque de preuve.

Fatima Usman est la troisième Nigériane à être condamnée à mort par lapidation. La condamnation de la première, Safiya Hussaini, avait pu être annulée en appel, tandis que celle de la seconde, Amina Lawal, a été confirmée, soulevant un tollé au sein de la communauté internationale.
Partager…

Données techniques

ID216
Type de document (code)depeche
TitreUn couple de Nigérians, condamné à mort par lapidation, maintenu par les autorités dans l'ignorance de la sentence
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication8 octobre 2002
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
CondamnésAmina Lawal
Mots-clefsadultère + femme + lapidation
ZonegéosNigéria