Plan du site

Iran: l'exécution de deux jeunes iraniens suspendue

dépêche de presse du 6 mai 2009 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
TEHERAN - L'Iran a suspendu l'exécution de deux jeunes iraniens condamnés à mort pour meurtre commis avant leur majorité, a déclaré mercredi à l'AFP leur avocat Mohammad Mostafaie.

Amir Khaleqi a été condamné pour avoir tué, quand il avait 16 ans et alors qu'il était ivre, un homme lors d'une bagarre. Safar Angouti a été condamné à l'âge de 17 ans pour avoir tué un rival en amour.

"Je me suis rendu ce matin à la prison d'Evine (dans le nord de Téhéran) et j'ai appris que l'exécution avait été suspendue", a dit M. Mostafaie. "Il n'est pas clair pour combien de temps mais je pense que l'exécution a été suspendue pour un mois".

Cette décision intervient quelques jours après l'exécution de Delara Darabi, 23 ans, reconnue coupable d'un meurtre alors qu'elle avait 17 ans, ce qui a provoqué de fortes critiques en Occident.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty international avait publié un communiqué mardi pour critiquer les exécutions programmées des deux Iraniens.

Cette suspension de l'exécution "pourrait ne pas les sauver (...) dans la mesure où Delara a (quand même) été exécutée malgré un sursis à l'exécution décidé par le chef de la Justice", a déclaré mercredi la secrétaire générale d'Amnesty Irene Khan.

"Les enfants méritent une protection et une réhabilitation, pas la mort", a-t-elle ajouté lors d'un rassemblement contre la peine de mort près de l'ambassade d'Iran à Londres.

Au moins 135 autres condamnés mineurs au moment des faits attendent dans le couloir de la mort en Iran, selon l'organisation qui a appelé "les autorités iraniennes à adopter une nouvelle législation interdisant, une fois pour toutes, l'exécution de condamnés mineurs au moment des faits".

Deux de ces condamnés ont été exécutés depuis janvier 2009, selon elle.

Les autorités judiciaires iraniennes préparent un projet de loi prévoyant d'alléger les peines encourues par les mineurs, rendant notamment plus difficiles les condamnations à mort de mineurs.

Le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue et l'adultère sont passibles de la peine de mort en Iran.
Partager…

Données techniques

ID3642
Type de document (code)depeche
TitreIran: l'exécution de deux jeunes iraniens suspendue
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication6 mai 2009
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsmineur + sursis
ZonegéosIran