Plan du site

Iranienne condamnée: la mobilisation s'intensifie, Sarkozy s'impliquerait selon BHL

dépêche de presse du 19 août 2010 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
PARIS — Nicolas Sarkozy fait du sort de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, Iranienne condamnée à mort par lapidation, "une affaire personnelle" et pourrait bientôt "prendre des initiatives", a confié jeudi à l'AFP Bernard-Henri Lévy, qui s'est entretenu dimanche avec le chef de l'Etat.

Par ailleurs, le philosophe a annoncé la publication en France et aux Etats-Unis à partir de lundi d'une lettre quotidienne adressée à l'Iranienne, signée de personnalités françaises et internationales.

"Nous allons envoyer à partir de lundi une lettre quotidienne à Sakineh, signée par de grands noms de la littérature et des arts", a annoncé le philosophe. Dans le même temps, "nous lancerons un appel aux internautes signataires pour qu'ils écrivent eux aussi à Sakineh. Ces lettres parviendront à sa famille". La publication démarrera lundi, probablement avec le journal Libération et de façon certaine avec le quotidien américain le Huffington Post" en ligne, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a signé jeudi la pétition de soutien à Sakineh Mohammadi-Ashtiani mise en ligne sur le site de la revue de BHL "La règle du jeu", après Martine Aubry, Valéry Giscard d'Estaing ou Bertrand Delanoë. "Ces personnalités doivent nous faire parvenir des lettres qui seront publiées à partir de lundi" dans certains médias, a-t-on appris auprès de la revue.

"J'ai eu dimanche soir une longue conversation téléphonique avec le président Sarkozy. Nous avons parlé 30 minutes. Il a écouté, interrogé, demandé mille détails. Il semblait déjà très au fait du dossier", a précisé le philosophe, engagé dans la mobilisation pour empêcher l'exécution de la jeune femme.

"J'ai eu le sentiment, sans être suspect, c'est le moins que l'on puisse dire, d'adhésion aux grands choix politiques du sarkozisme, que le président, dans cette affaire, se conduit bien et semble faire du sort de Sakineh une affaire personnelle", a ajouté Bernard-Henri Lévy.

"Je ne serais pas surpris qu'il prenne dans les jours qui viennent des initiatives en ce sens. Mais il m'a demandé la confidentialité la plus totale sur ce point", a-t-il poursuivi.

"La règle du jeu" a publié le 15 août une tribune de soutien à Sakineh Mohammadi-Ashtiani, signée par de grands noms du cinéma et de la littérature, ainsi que par plusieurs personnalités politiques. Le texte a figuré à la une du journal Libération lundi.

Depuis cette date, la pétition reçoit de 1.800 à 2.000 signatures par jour, de citoyens anonymes et de personnalités comme Catherine Deneuve, Jane Birkin, Charlotte Gainsbourg, Gérard Depardieu ou Jeanne Moreau, a expliqué BHL.

"Il y a urgence à sauver Sakineh mais nous voulons aussi que cette mobilisation crée une sorte de jurisprudence morale", a conclu le philosophe.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani, 43 ans, mère de deux enfants, a déclaré la semaine dernière à la télévision d'Etat iranienne qu'un homme avec qui elle était intime avait tué son mari en sa présence. Ses deux avocats ont affirmé qu'elle avait été forcée à faire cet "aveu".

La révélation début juillet de son exécution imminente par lapidation suscite depuis une vague d'indignation dans le monde. La justice iranienne a annoncé le 11 juillet la "suspension pour des raisons humanitaires" du verdict.
Partager…

Données techniques

ID4529
Type de document (code)depeche
TitreIranienne condamnée: la mobilisation s'intensifie, Sarkozy s'impliquerait selon BHL
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication19 août 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsLa France se mobilise pour sauver Sakineh Mohammadi Ashtiani de la lapidation en Iran
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésSakineh Mohammadi Ashtiani
Mots-clefsadultère + femme + lapidation + réactions internationales
ZonegéosFrance + Iran