Plan du site

Sarkozy: "la France a la responsabilité" de l'Iranienne condamnée à la lapidation

dépêche de presse du 25 août 2010 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
PARIS — Le président Nicolas Sarkozy a affirmé que la France considérait qu'elle avait "la responsabilité" de Sakineh Mohammadi Ashtiani, l'Iranienne condamnée à la lapidation pour adultère et complicité de meurtre.

En Iran, "le régime exerce son contrôle par la répression et recourt massivement aux exécutions capitales, y compris sous la forme la plus odieuse, la lapidation, dont est menacée Mme (Sakineh) Mohammadi (Ashtiani)", a dénoncé M. Sarkozy.

"La France considère qu'elle a la responsabilité" de cette Iranienne, a-t-il ajouté.

Selon lui, Téhéran "alimente la violence et l'extrémisme dans la région. Mais surtout, il représente aujourd'hui la principale menace à la sécurité internationale dans un domaine majeur, la prolifération" nucléaire, a-t-il également affirmé.

Le chef de l'Etat s'exprimait mercredi lors de la XVIIIe conférence des ambassadeurs réunie à l'Elysée.

Le cas de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, mère de famille de 43 ans condamnée à mort par lapidation en 2006 pour adultère et complicité dans le meurtre de son mari selon Téhéran, a suscité ces dernières semaines une intense mobilisation des pays occidentaux, qui ont réclamé qu'elle ne soit pas exécutée.

En France notamment, Carla Bruni-Sarkozy, épouse du président Sarkozy, a assuré, dans une lettre publiée sur le site de la revue du philosophe Bernard-Henri Lévy "La règle du jeu", que son mari plaiderait "sans relâche" la cause de Mme Mohammadi-Ashtiani.

"Du fond de votre cellule, sachez que mon mari plaidera votre cause sans relâche et que la France ne vous abandonnera pas", a écrit Mme Bruni-Sarkozy.

D'autres personnalités françaises ont également signé une pétition en faveur de cette Iranienne, notamment les anciens présidents Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, ainsi que l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle Ségolène Royal.

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a également affirmé que la France ne ménagerait "aucun effort pour (la) sauver d'une mort atroce".
Partager…

Données techniques

ID4530
Type de document (code)depeche
TitreSarkozy: "la France a la responsabilité" de l'Iranienne condamnée à la lapidation
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication25 août 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsLa France se mobilise pour sauver Sakineh Mohammadi Ashtiani de la lapidation en Iran
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésSakineh Mohammadi Ashtiani
Mots-clefsadultère + femme + lapidation + réactions internationales
ZonegéosFrance + Iran