Plan du site

Les avocats de Skinner demandent à la justice de suspendre l'exécution

dépêche de presse du 4 novembre 2011 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
Les avocats de Hank Skinner ont demandé vendredi à une cour d'appel du Texas la suspension de l'exécution de leur client, prévue dans cinq jours, pour préparer un appel au rejet par un tribunal de cet État d'une demande de tests ADN qui, selon eux, l'innocenteraient.

«Henry W. Skinner demande à cette cour (d'appel, ndlr) de suspendre son exécution prévue mercredi 9 novembre 2011 à 18h00», peut-on lire dans la requête des avocats de M. Skinner, dont l'AFP a obtenu copie.

Henry «Hank» Skinner, marié à la Française Sandrine Ageorges, a été condamné à la peine capitale pour les meurtres le soir du Nouvel An 1993 de sa compagne d'alors, battue à mort, et des deux fils de celle-ci, poignardés.

Interrogé par l'AFP, Robert Owen, l'un des avocats de Hank Skinner, a expliqué que cette suspension lui permettrait à lui et ses collègues de préparer leurs arguments pour un appel.

«La cour d'appel devrait mettre fin au compte à rebours jusqu'à l'exécution et consacrer à l'appel de M. Skinner toute l'attention qu'il mérite», écrit Me Owen dans un communiqué.

Les avocats de M. Skinner contestent la décision d'un tribunal du Texas qui a rejeté jeudi, sans explication, une nouvelle demande -- la troisième -- de tests ADN que Hank Skinner réclame pour prouver son innocence.

Ils s'appuient sur une loi, approuvée au printemps par le Congrès texan, qui retire l'argument sur lequel s'était fondé le second refus de tests ADN, en 2009.

Avec le texte précédent, M. Skinner s'était vu refuser ces analyses au motif que c'était de sa responsabilité si celles-ci n'avaient pas été réalisées au moment du procès en 1995.

Le premier refus, en 2003, était fondé sur le fait qu'il n'avait pas réussi à prouver que de nouveaux tests ADN l'innocenteraient.

M. Skinner, 49 ans, dont 16 passés dans le couloir de la mort, a toujours nié avoir commis le triple meurtre et a demandé à la justice que des tests ADN soient réalisés sur des éléments de preuve qui n'ont jamais été analysés.

Hank Skinner n'a jamais nié être sur la scène du crime, mais il affirme avoir ingurgité un cocktail de médicaments et de vodka qui le mettait dans l'incapacité de commettre ce triple meurtre.
Partager…

Données techniques

ID5693
Type de document (code)depeche
TitreLes avocats de Skinner demandent à la justice de suspendre l'exécution
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication4 novembre 2011
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsSursis pour Hank Skinner, deux jours avant la date de son exécution au Texas
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésHank Skinner
Mots-clefsADN + doutes sur la culpabilité + procédure
ZonegéosEtats-Unis