Plan du site

Pour les églises chrétiennes du Soudan, "la condamnation de Mariam Yehya Ibrahim est une persécution directe contre les chrétiens"

dépêche de presse du 2 juin 2014 - Agence Fides
Pays :
Khartoum (Agence Fides) - La condamnation à mort de Mariam Yehya Ibrahim, jeune femme chrétienne accusée d'apostasie, représente "une persécution directe contre les chrétiens au Soudan".

C'est ce que dénoncent les églises chrétiennes au Soudan, réunies au sein du Sudanese Council of Churches (SCC). Dans une déclaration parvenue à Fides, le SCC demande l'annulation de la condamnation et la remise en liberté immédiate de la jeune femme. Les églises rappellent que cette condamnation viole les articles 31 et 38 de la Constitution provisoire et soulignent que le Soudan a signé la Charte internationale des Droits fondamentaux qui prévoit la liberté de culte et de conscience.

Madame Ibrahim est accusée d'apostasie et d'adultère et, outre la condamnation à mort, risque même de subir 100 coups de fouet (voir Fides 26/05/2014). La femme, parvenue au huitième mois de grossesse au moment de son incarcération, a accouché en prison d'une petite fille.
Partager…

Données techniques

ID7521
Type de document (code)depeche
TitrePour les églises chrétiennes du Soudan, "la condamnation de Mariam Yehya Ibrahim est une persécution directe contre les chrétiens"
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication2 juin 2014
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsCondamnation à mort pour apostasie d'une femme enceinte au Soudan
OrganisationsAgence Fides (auteur)
Condamnés
Mots-clefscrime religieux (apostasie, blasphème,...) + position de l'Eglise
ZonegéosSoudan