Plan du site

La 4ème exécution en 8 jours dans l'Arkansas ne se déroule pas comme prévu

ACTU du 27 avril 2017
Pays :
Selon des témoins ayant assisté à l'exécution par injection létale de Kenneth Williams dans l'Arkansas, le condamné a été pris de convulsions et a suffoqué. Une autopsie a été ordonnée.

Il s'agissait de la quatrième exécution capitale en huit jours dans l'Arkansas, après une double exécution le 24 avril et la reprise d'exécution le 20 avril (la précédente exécution dans cet Etat remontait à novembre 2005). Le rythme des exécutions avait été accéléré en raison de la péremption prochaine du sédatif utilisé pour l'injection létale (le midazolam).

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID9438
Type de document (code)actu
TitreLa 4ème exécution en 8 jours dans l'Arkansas ne se déroule pas comme prévu
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication27 avril 2017
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsEtats-Unis : Autopsie ordonnée après une exécution en Arkansas, Etats-Unis: un nouveau condamné exécuté dans l'Arkansas, Les multiples exécutions en Arkansas inquiètent, Etats-Unis : l'ONU profondément troublée par les récentes exécutions dans l'Etat de l'Arkansas, Arkansas : Une exécution se transforme en séance de torture, Déclaration de la porte-parole sur les exécutions en Arkansas, Point presse sur les exécutions dans l'Arkansas, L'Arkansas programme huit exécutions capitales en onze jours
OrganisationsSophie Fotiadi (auteur)
CondamnésKenneth Williams
Mots-clefsexécution + exécution ratée (néanmoins le condamné est exécuté) + produits - injection létale
ZonegéosArkansas + Etats-Unis