Plan du site

Amnesty dénonce le maintien "à tout prix" de la peine de mort en Floride

dépêche de presse du 23 août 2018 - Belga - Agence Télégraphique Belge de Presse
Pays :
peine de mort / Floride
Amnesty International dénonce le système d'application de la peine capitale de la Floride comme étant discriminatoire et sujet à erreur, dans un rapport publié jeudi par l'organisation de défense des droits de l'Homme. "Alors que sa loi sur l'application de la peine capitale a été déclarée inconstitutionnelle il y a deux ans, la Floride se trouve au deuxième rang des États en ce qui concerne le nombre de personnes dans le couloir de la mort dans le pays", estime la directrice du programme Amériques de l'organisation, Erika Guevara-Rosas.

Le rapport intitulé "Darkness visible in the Sunshine State: The death penalty in Florida" se penche sur les cas de condamnés à mort qui ont été privés de la possibilité de faire réexaminer la peine de mort prononcée contre eux en raison de la réaction de la Floride à la suite de l'arrêt Hurst c. Floride rendu 2016 par la Cour suprême des États-Unis, qui a jugé inconstitutionnelles les modalités d'application de la peine capitale en Floride car elles n'accordaient au jury qu'un rôle consultatif en la matière.

"Face à la décision de justice (de déclarer la peine capitale inconstitutionnelle), la Floride a réagi en se braquant et en défendant l'indéfendable, notamment l'exécution de personnes atteintes de handicaps mentaux et intellectuels", s'insurge Mme Guevara-Rosas.

Pas de sérieuse réévaluation
Au lieu d'entreprendre une sérieuse réévaluation du recours à la peine capitale, les législateurs de cet État ont rapidement modifié les dispositions en question afin de permettre la reprise des exécutions, souligne encore Amnesty.

Le rapport cite l'exemple de Matthew Marshall. L'homme a été condamné à mort pour un meurtre qu'il a commis en 1988 alors qu'il avait 24 ans. Le jury a voté à l'unanimité pour la réclusion à perpétuité, mais le juge a annulé leur choix et condamné Matthew Marshall à la peine capitale. Alors que de telles annulations sont interdites en Floride depuis l'arrêt Hurst, il a été jugé inapte à bénéficier de la rétroactivité de cette décision, pointe l'organisation.

"Les procureurs en Floride doivent cesser de requérir ce châtiment en cas de crime, et au minimum, les autorités doivent veiller à ce que tous les juges et les jurys soient pleinement avertis des circonstances atténuantes que constituent les handicaps mentaux et intellectuels, l'immaturité émotionnelle et psychologique ou encore les antécédents d'abus ou de privations pour tous les accusés et condamnés à mort", conclut Amnesty.

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID10051
Type de document (code)depeche
TitreAmnesty dénonce le maintien "à tout prix" de la peine de mort en Floride
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication23 août 2018
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsBelga - Agence Télégraphique Belge de Presse (auteur), Amnesty International, Cour suprême des Etats-Unis
Condamnés
Mots-clefsjurisprudence + jury + ONG + rapport + réactions internationales
ZonegéosEtats-Unis + Floride