Plan du site

Bahreïn: déclaration du porte-parole sur le maintien de condamnations à mort

200713_17
déclaration du 13 juillet 2020 - Union européenne
Pays :
peine de mort / Bahreïn
Le 13 juillet, la Cour de cassation de Bahreïn a confirmé, dans sa décision finale, la condamnation à mort de Mohammed Ramadan et Husain al Moosa, citoyens bahreïniens, pour des chefs d'accusation liés au terrorisme. Cette décision a été rendue en dépit des préoccupations exprimées quant à l'équité du procès.

L'Union européenne réitère son appel du 9 janvier visant à suspendre l'exécution de M. Ramadan et de M. al Moosa.

L'Union européenne réaffirme être fermement et catégoriquement opposée au recours à la peine de mort, à tout moment et en toutes circonstances. La peine capitale constitue une violation du droit inaliénable à la vie et est incompatible avec la dignité humaine. Elle n'a pas d'effet dissuasif sur la criminalité et rend toute erreur judiciaire irréversible.

Nous demandons à nouveau aux autorités bahreïniennes d'instaurer un moratoire sur les exécutions en guise de première étape vers l'abolition de la peine de mort et de commuer toutes les condamnations à mort non encore exécutées.
Partager…

Données techniques

ID10960
Type de document (code)declaration
TitreBahreïn: déclaration du porte-parole sur le maintien de condamnations à mort
Description(non défini)
Référence200713_17
Date de publication13 juillet 2020
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + réactions internationales
ZonegéosBahreïn