Plan du site

Peine de mort pour l'auteur d'une attaque contre des touristes étrangers

dépêche de presse du 12 janvier 2021 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Jordanie
Thème :
La cour de sûreté de l'Etat en Jordanie a condamné mardi à la peine de mort par pendaison un Jordanien pour avoir poignardé en 2019 huit personnes, dont des touristes étrangers.

Quatre Jordaniens, dont un guide touristique, et trois touristes mexicains et une Suisse, avaient été blessées le 6 novembre 2019 dans une attaque au couteau à Jerash, célèbre site archéologique du nord de la Jordanie.

Moustafa Abourouis, 24 ans, a été condamné "à mort par pendaison pour l'attaque terroriste au couteau" contre les touristes, a annoncé la cour, dont les verdicts sont définitifs. Le condamné est un Jordanien d'origine palestinienne qui résidait dans le camp de réfugiés de Souf à Jerash (50 kilomètres au nord d'Amman), où vivent environ 20.000 personnes. Les services de sécurité l'avaient arrêté immédiatement après l'attaque et le 26 janvier 2020, la Cour de sûreté de l'Etat l'avait inculpé de "terrorisme". L'acte d'accusation indiquait à l'époque qu'Abourouis avait "adhéré à l'idéologie du gang terroriste Daech" (acronyme en arabe du groupe jihadiste Etat islamique, EI). Il était "en contact avec l'un des membres de cette organisation en Syrie" qui lui avait donné le feu vert pour cibler des étrangers dans la région. Mais cette attaque n'a pas été formellement revendiquée.

Deux Jordaniens d'une vingtaine d'années étaient jugés pour complicité dans le cadre de cette affaire. La cour de sûreté de l'Etat a condamné mardi l'un à la réclusion à perpétuité avec travaux forcés et l'autre à sept ans de travaux forcés.

L'attaque de Jerash n'était pas la première visant des sites touristiques en Jordanie. En décembre 2016, Karak, réputée pour sa citadelle croisée du XIIe siècle et située à 120 km au sud d'Amman, avait été le théâtre d'une attaque meurtrière ayant fait 10 morts. Sept policiers, deux civils jordaniens et une touriste canadienne avaient été tués et 34 personnes blessées.

L'attentat avait été revendiqué par l'EI et fait craindre des répercussions sur le tourisme, un secteur clé de l'économie qui tentait de se relever après des années de crise en raison notamment de l'instabilité régionale. Dix personnes avaient été condamnées pour cette attaque, dont deux à mort.

La Jordanie, qui compte près de onze millions d'habitants, est réputée pour ses vestiges, parmi les plus importants du Proche-Orient, comme la ville nabatéenne de Petra ou le temple romain de Jerash. Le désert du Wadi Rum et la mer Morte figurent aussi parmi ses attractions touristiques. Le tourisme est l'une des principales ressources du royaume, en contribuant à hauteur de 14% au PIB. L'économie jordanienne a subi de plein fouet l'impact combiné du conflit en Syrie, depuis 2011, et du nouveau coronavirus.

Dépourvu de ressources naturelles et très dépendant d'aides étrangères, le royaume fait face à un taux de chômage de 18,5%, et 20% de la population vit à la limite du seuil de pauvreté. Ces dernières années, la Jordanie a été le théâtre de manifestations contre les mesures d'austérité, menées par les jeunes, particulièrement touchés par le chômage.
Partager…

Données techniques

ID11183
Type de document (code)depeche
TitrePeine de mort pour l'auteur d'une attaque contre des touristes étrangers
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication12 janvier 2021
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + terrorisme
ZonegéosJordanie