Plan du site

Peine de mort pour le meurtrier de deux journalistes

dépêche de presse du 1 novembre 2021 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Irak
Un Irakien a été condamné à mort lundi pour le meurtre de deux journalistes commis en janvier 2020 à Bassora pendant le mouvement de protestation anti-pouvoir en Irak, a annoncé la Cour suprême.

Le condamné, dont seules les initiales "H.K." ont été révélées, a "avoué tous les crimes" qui lui sont imputés et qu'il a commis "dans le but de déstabiliser la sécurité et la stabilité et d'intimider les gens à des fins terroristes", a indiqué la Cour suprême dans un communiqué. Il a été condamné à mort par pendaison par un tribunal de Bassora, la grande ville du sud irakien. Il a 30 jours pour faire appel. Le décret autorisant son exécution doit encore être signé par le président irakien, Barham Saleh.

Le journaliste Ahmad Abdessamad, 37 ans, a été tué en janvier 2020 avec son caméraman Safaa Ghali, 26 ans, dans leur ville natale de Bassora par des hommes armés à bord d'un 4x4. Les deux journalistes travaillaient pour la chaîne irakienne Dijla.

"H.K." avait été arrêté début 2021 avec quatre autres membres "d'un réseau de 16 personnes responsables d'assassinats de militants à Bassora", avait indiqué une source sécuritaire à l'époque. Il a été reconnu coupable du meurtre des deux journalistes proches des militants antigouvernementaux qui ont lancé une inédite vague de protestations en octobre 2019 en Irak.

Plus de 600 Irakiens ont été tués lors du mouvement de contestation, touchés par des balles réelles ou des grenades lacrymogènes.
D'autres ont été abattus dans des meurtres ciblés, parmi lesquels l'universitaire et conseiller du gouvernement Hisham al-Hashemi, tué devant son domicile en juillet 2020.

Le Premier ministre Moustafa al-Kazimi s'est engagé à plusieurs reprises à traquer les auteurs des meurtres. En décembre dernier, huit organisations de défense des droits humains ont accusé le gouvernement irakien de ne pas respecter pas son obligation de traduire ces personnes en justice, ce qui "renforçait des décennies d'impunité". Des conseillers gouvernementaux ont indiqué à l'AFP que leurs enquêtes sur ces meurtres avaient révélé que les auteurs étaient issus de groupes paramilitaires, sans préciser lesquels.
Partager…

Données techniques

ID11367
Type de document (code)depeche
TitrePeine de mort pour le meurtrier de deux journalistes
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication1 novembre 2021
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort
ZonegéosIrak