Plan du site

Iran. Exécution de deux hommes accusés d'avoir tué quatre policiers en 2016

dépêche de presse du 9 novembre 2022 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Iran
Deux hommes ont été exécutés mardi dans le sud-est de l'Iran après avoir été reconnus coupables du meurtre de quatre policiers en 2016 dans une région du pays récemment touchée par une vague de violence, a annoncé l'organe du pouvoir judiciaire.

"Deux membres du groupe terroriste Jaish al-Adl ("l'armée de la justice"), Rashid Baloutch et Eshaq Askani, ont été exécutés hier (mardi) dans la prison de Zahedan", a indiqué Mizan Online. Le groupe a été formé en 2012 par d'anciens membres d'une organisation extrémiste sunnite ayant mené une rébellion sanglante dans la province du Sistan-Baloutchistan.

La justice a accusé les deux hommes d'avoir "causé le martyre de quatre gardes-frontières et blessé plusieurs agents de police en 2016" au Sistan-Baloutchistan, selon le texte.

La ville de Zahedan, chef-lieu de la province, a été touchée par des violences le 30 septembre ayant fait des dizaines de morts, dont six membres des forces de sécurité selon les autorités. Les autorités avaient d'abord parlé d'affrontements entre forces de l'ordre et des "terroristes" à Zahedan, précisant que trois commissariats avaient été attaqués. Et d'après des médias locaux, le groupe Jaish al-Adl avait revendiqué une attaque contre un commissariat. Mais un influent leader de la minorité musulmane sunnite au Sistan-Baloutchistan, le religieux Molavi Abdol Hamid, avait rejeté "toute implication de Jaish al-Adl ou de tout autre groupe" dans les violences à Zahedan. Après une enquête menée à la demande du président iranien Ebrahim Raïssi, les autorités ont limogé deux hauts responsables de la sécurité de la région, dont le chef de la police de Zahedan.

Situé à proximité de la frontière avec l'Afghanistan et le Pakistan, le Sistan-Baloutchistan est l'une des régions les plus pauvres d'Iran et abrite la minorité baloutche, qui adhère majoritairement à l'islam sunnite et non au chiisme dominant en Iran.

Selon les organisations de défense des droits humains, l'Iran est parmi les pays qui exécutent le plus de prisonniers au monde, après la Chine.

Les violences à Zahedan sont survenues au moment où l'Iran est le théâtre de manifestations depuis le décès le 16 septembre d'une jeune Kurde iranienne de 22 ans après son arrestation à Téhéran par la police des moeurs qui lui reprochait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique pour les femmes, contraintes de se couvrir les cheveux en public.
Partager…

Données techniques

ID11616
Type de document (code)depeche
TitreIran. Exécution de deux hommes accusés d'avoir tué quatre policiers en 2016
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication9 novembre 2022
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsexécution
ZonegéosIran