Plan du site

Yémen: Al-Qaïda exécute deux de ses militants accusés d'espionnage

dépêche de presse du 12 février 2012 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Yémen
ADEN (Yémen) - Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), bien implanté dans le sud du Yémen, a exécuté dimanche deux de ses militants, condamnés à mort pour espionnage au profit des Etats-Unis notamment, selon des sources tribales et locales.

Les deux hommes, reconnus coupables d'avoir placé des équipements de reconnaissance dans des véhicules de dirigeants d'Aqpa et fourni aux autorités yéménites, saoudiennes ou américaines des informations sur des installations du réseau, ont été passés par les armes en public, a-t-on ajouté de mêmes sources.

L'un, identifié par son nom de famille, Yafii, a été exécuté à Jaar, dans la province d'Abyane, et le deuxième, Ramzi al-Ariqi, à Azzan, dans la province voisine de Chabwa, où Aqpa contrôle plusieurs localités, selon les mêmes sources.

Ramzi al-Ariqi a été condamné à mort pour intelligence avec les autorités américaines et saoudiennes dans des attaques contre la direction d'Aqpa, a indiqué un membre du réseau extrémiste avant l'exécution de l'homme, fusillé en présence de dizaines d'habitants sur une place d'Azzan, a rapporté à l'AFP un témoin.

Trois autres membres d'Aqpa attendent d'être exécutés, a indiqué à l'AFP un dignitaire tribal proche du réseau islamiste. Deux Saoudiens et un Yéménite, condamnés à mort, sont détenus à Jaar en attendant leur exécution, a-t-il dit.

Selon lui, ils ont été reconnus coupables d'implication dans la mort d'un dirigeant local d'Aqpa, Ali al-Harithi, tué en août dans un raid américain à Chaqra, dans la province d'Abyane, en aidant au repérage de son véhicule.

Des insurgés, qui affirment appliquer les préceptes de la loi islamique dans sa version la plus rigoriste, font la loi dans les régions qu'ils contrôlent dans le sud du Yémen. Ils ont notamment procédé à l'amputation d'une main à plusieurs habitants, accusés de vol.

Des raids attribués par les habitants aux Etats-Unis visent fréquemment des membres d'Al-Qaïda au Yémen.

Les Etats-Unis n'ont jamais reconnu mener de tels raids mais des documents diplomatiques diffusés par WikiLeaks en ont fait état.

Le raid le plus spectaculaire est intervenu le 30 septembre entre Marib et Jouf, deux régions à l'est et au nord de Sanaa, et a coûté la vie à l'imam radical américano-yéménite Anwar Aulaqi.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), née d'une fusion des branches yéménite et saoudienne d'Al-Qaïda en janvier 2009, est active dans le sud et l'est du Yémen mettant à profit l'affaiblissement du pouvoir central en raison de la vague de contestation populaire contre le pouvoir central à Sanaa.

Les Partisans de la Charia, un groupe lié à Al-Qaïda, contrôle plusieurs localités de la province d'Abyane dont son chef-lieu, Zinjibar, comme il tient des villages à Chabwa.
Partager…

Données techniques

ID6023
Type de document (code)depeche
TitreYémen: Al-Qaïda exécute deux de ses militants accusés d'espionnage
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication12 février 2012
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsespionnage + exécution
ZonegéosYémen