Plan du site

Botswana : exécution d'un prisonnier par pendaison

dépêche de presse du 19 février 2018 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Botswana
Joseph Tselayarona
BOTSWANA - Un homme de 28 ans, reconnu coupable d'un double meurtre, a été exécuté par pendaison dans la prison de haute sécurité de Gaborone, ont indiqué les services pénitentiaires lundi.

La précédente exécution capitale dans ce petit pays d'Afrique australe remonte à mai 2016. Samedi, Joseph Poni Tselayarona a été pendu après avoir été reconnu coupable en 2017 du meurtre de sa petite amie et du fils de trois ans de cette dernière.

Il avait écopé de 20 ans de prison pour le premier meurtre et de la peine capitale pour le second.

Le président du Botswana Ian Khama, qui doit quitter le pouvoir fin mars, a récemment réaffirmé son attachement à la peine capitale, un moyen selon lui de réduire la criminalité.

“Nous voulons sauver les vies de notre peuple et nous ne pouvons pas vivre dans un pays où des individus choisissent de tuer des innocents”, avait-il déclaré, cité par le journal indépendant Monitor.
Partager…

Données techniques

ID9792
Type de document (code)depeche
TitreBotswana : exécution d'un prisonnier par pendaison
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication19 février 2018
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsExécution au Botswana
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésJoseph Tselayarona
Mots-clefsexécution
ZonegéosBotswana