Plan du site

Peine de mort : La Pologne veut changer la convention des droits de l'Homme

dépêche de presse du 3 août 2006 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Varsovie - Le gouvernement polonais veut faire modifier la Convention européenne des droits de l'Homme de manière à autoriser la peine de mort, a déclaré jeudi Przemyslaw Gosiewski, proche collaborateur du premier ministre conservateur Jaroslaw Kaczynski.

«Nous voulons lancer un débat, précisément pour obtenir un changement réel du protocole No 6» de la Convention qui bannit la peine capitale en Europe, «ou du moins faire relever cette question des législations nationales», a déclaré M. Gosiewski, cité par l'agence polonaise PAP.

Dans une récente interview radiodiffusée, le président conservateur polonais Lech Kaczynski, frère jumeau du premier ministre, avait déjà souhaité un débat européen sur la peine capitale.

Il s'est déclaré «partisan de la peine de mort», avant d'ajouter: «il faut en discuter en Europe et je pense qu'avec le temps, l'Europe changera d'avis sur ce point».

Ces déclarations de M. Kaczynski ont déjà suscité des critiques à Bruxelles et à Strasbourg.

Le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), René van der Linden, a fait valoir jeudi dans une lettre au chef de l'État polonais que le rétablissement de la peine de mort serait un acte «sérieusement rétrograde» et «totalement incompatible avec l'appartenance» au Conseil de l'Europe.

Le porte-parole du président polonais, Maciej Lopinski, a qualifié jeudi de «malentendu» la lettre du président de l'APCE.

«C'est un malentendu. Le président Kaczynski est un partisan idéologique de la peine de mort, mais il n'a jamais proposé son rétablissement. Il est parfaitement conscient des engagements qui découlent de l'appartenance à l'UE», a déclaré M. Lopinski à la télévision privée TVN24.

Il a annoncé que M. Kaczynski répondrait «laconiquement» la semaine prochaine à la lettre de M. van der Linden.

La Commission européenne a souligné pour sa part mercredi «une incompatibilité absolue entre l'UE et la peine de mort», alors que le parti polonais d'extrême droite LPR, membre de la coalition gouvernementale, venait d'annoncer le lancement d'une «campagne européenne» en faveur de l'application de cette peine pour meurtres pédophiles.

Membre de l'UE depuis 2004, la Pologne avait aboli la peine capitale en 1997, après avoir suspendu son exécution en 1988. La peine maximale dans ce pays est donc la prison à vie.
Partager…

Données techniques

ID1929
Type de document (code)depeche
TitrePeine de mort : La Pologne veut changer la convention des droits de l'Homme
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication3 août 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur), Conseil de l'Europe, Union européenne
Condamnés
Mots-clefsvolonté de rétablissement
ZonegéosPologne