Plan du site

Un suspect de l'attentat contre l'ambassade américaine en Tanzanie échappe à la peine de mort

dépêche de presse du 5 octobre 2009 - Associated Press - AP
Thèmes :
NEW YORK - Le gouvernement américain a décidé de ne pas demander la peine de mort contre un Tanzanien détenu sur la base de Guantanamo, poursuivi pour deux attentats contre des ambassades américaines en Afrique en 1998.

Le ministre de la Justice Eric Holder a donné instruction par courrier au juge en charge du dossier, Lewis Kaplan, de ne pas requérir la peine capitale en septembre 2010 lorsque Ahmed Ghailani sera présenté au tribunal. La lettre datée de vendredi a été rendue publique lundi.

La justice américaine soupçonne Ghailani d'être un fabricant de bombe, un faussaire et un assistant d'Oussama ben Laden. Les deux attentats contre les ambassades en Tanzanie et au Kenya ont fait 224 morts, dont douze Américains.

Le suspect capturé au Pakistan en 2004 a été transporté aux Etats-Unis en juin dernier. Il était détenu sur la base de Guantanamo depuis 2006. C'est le premier prisonnier du centre de détention cubain à être jugé au civil en territoire américain.

La non-application de la peine de mort aux suspects de ces attentats avait été posée comme condition préalable à leur extradition, et les jurés ont respecté cet engagement, contrairement à l'accusation qui a requis deux fois la peine capitale contre deux des quatre inculpés de cette affaire.
Partager…

Données techniques

ID3849
Type de document (code)depeche
TitreUn suspect de l'attentat contre l'ambassade américaine en Tanzanie échappe à la peine de mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication5 octobre 2009
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsextradition + Guantánamo + terrorisme
ZonegéosEtats-Unis + Pakistan + Tanzanie