Plan du site

Peine de mort et adolescents: condamnation d'adulte pour cerveau immature

dépêche de presse du 27 février 2004 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
WASHINGTON - La peine de mort est appliquée aux Etats-Unis à des mineurs comme s'ils étaient des adultes, alors que leur cerveau est immature, dénoncent des psychiatres et des neuropsychologues.

Ces experts soulignent que de récentes études scientifiques utilisant l'imagerie à résonance magnétique montrent que les adolescents n'utilisent pas la même partie du cerveau que les adultes quand ils réagissent dans l'urgence.

"De nouvelles études en matière de neuro-imagerie montrent que les adolescents, quand on leur demande d'interpréter une information affective, utilisent la partie réactive du cerveau, l'amygdale cérébelleuse, plutôt que la région plus 'réfléchie', le cortex frontal", explique David Fassler, professeur en psychiatrie à l'Université du Vermont.

Ainsi, quand on leur montre la photo d'une femme au visage crispé, ils ont tendance à dire qu'elle est "choquée, surprise, en colère", alors que des adultes l'interprètent correctement en y voyant de la peur.

En cas de braquage d'un petit commerce, par exemple, un adolescent n'interprétera pas de la même manière qu'un adulte la réaction du patron du magasin et sera plus enclin à tirer car il a du mal à "lire" les expressions du visage en utilisant la partie réactive de son cerveau plutôt que la zone dite "réfléchie".

"Cela explique pourquoi les adolescents ont des difficultés à 'penser avant d'agir'", analyse M. Fassler.

Le cortex frontal est la partie du cerveau utilisée pour le jugement, l'analyse. "Selon des études récentes, cette partie se développe particulièrement vers l'âge de 11-12 ans, suivie les années suivantes par une période d'élagage et d'organisation de nouvelles connections neuronales", ajoute ce psychiatre.

"Les humains grandissent dans leur tête", renchérit Ruben Gur, neuropsychologue à l'Université de Pennsylvanie, pour expliquer cette différence entre le cerveau d'un adolescent et celui d'un adulte.

La substance blanche dans le cerveau, composée de fibres permettant d'établir les connections entre les différentes régions cérébrales, s'épaissit progressivement jusqu'à l'âge adulte, explique-t-il.

Une couche d'isolant appelée myéline enveloppe progressivement les fibres nerveuses, les rendant plus efficaces, comme un isolant améliore la conductivité de câbles électriques.

"Je ne suis pas en train d'excuser les adolescents, mais ils ne fonctionnent pas avec la capacité complète d'un adulte", déclare M. Fassler. Il estime toutefois que la violence est un phénomène complexe, qui ne peut être réduit à l'utilisation de la région du cerveau appelée amygdale cérébelleuse.

"Il y a une responsabilité réduite (des adolescents), parce que le cerveau n'est pas complètement arrivé à maturité", affirme pour sa part, Stephen Harper, avocat spécialiste de la peine de mort à Miami (Floride).

Selon lui, les découvertes scientifiques sur le développement du cerveau des adolescents sont "si récentes qu'elles ne font que commencer à pénétrer le monde judiciaire".

La Cour suprême des Etats-Unis a accepté en janvier d'examiner la légalité des exécutions pour les meurtriers mineurs au moment des faits, et devrait trancher cette question au plus tôt début juin.

L'exécution de meurtriers mineurs au moment des faits est toujours possible dans une vingtaine d'Etats américains, même si ces exécutions sont devenues très rares. L'Etat du Texas, premier Etat pour le nombre total d'exécutions, se distingue: il compte 28 mineurs dans ses couloirs de la mort.
Partager…

Données techniques

ID758
Type de document (code)depeche
TitrePeine de mort et adolescents: condamnation d'adulte pour cerveau immature
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication27 février 2004
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsmineur
ZonegéosEtats-Unis