Plan du site

Il n'y a pas de programme de retour des djihadistes français (Macron)

dépêche de presse du 26 février 2019 - Reuters
Pays :
Thème :
PARIS, 26 février (Reuters) - Il n'y a pas de programme de retour des djihadistes français, a déclaré mardi Emmanuel Macron, ajoutant qu'ils devaient être jugés dans le pays où ils sont accusés et que la France demanderait que d'éventuelles peines de mort soient commuées en peines de prison à perpétuité.

"La France à toujours eu la même doctrine qui consiste à dire que celles et ceux qui, dans un contexte de guerre, sur un théâtre de guerre, ont été incarcérés - en l'espèce par les FDS en Syrie et/ou par les autorités irakiennes - sont d'abord et avant toute chose judiciarisés dans ces pays lorsqu'on reconnaît la justice, lorsqu'il y a des faits dont ils sont coupables et incriminés dans ces pays", a dit le chef de l'Etat lors d'un débat avec des élus de la région Grand Est à l'Elysée.

"Ils sont en droit de demander la protection consulaire et nous nous assurons dans ce cas que les droits de la défense sont bien assurés et en particulier, comme d'autres pays ont pu le faire, s'ils sont condamnés à la peine de mort que celle-ci soit commuée dans une peine de prison à perpétuité", a-t-il ajouté.

"Mais, contrairement à ce que j'ai pu lire ou entendre, il n'y a pas un programme de retour des djihadistes qui est aujourd'hui conçu, nous restons sur la même doctrine", a encore déclaré Emmanuel Macron.
(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)
Partager…

Données techniques

ID10410
Type de document (code)depeche
TitreIl n'y a pas de programme de retour des djihadistes français (Macron)
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication26 février 2019
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsReuters (auteur)
Condamnés
Mots-clefsConvention de Vienne + président + réactions internationales + ressortissant étranger + terrorisme
ZonegéosFrance + Irak + Syrie