Plan du site

Des experts de l'ONU appellent l'Iran à ne pas exécuter trois manifestants

dépêche de presse du 16 juillet 2020 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Iran
Des experts du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU ont exhorté jeudi l'Iran à ne pas procéder à l'exécution de trois personnes impliquées dans les manifestations de novembre 2019, et à leur garantir un procès équitable.

La Cour suprême iranienne a confirmé mardi la peine capitale pour les trois hommes, accusés notamment d'avoir mis le feu à des bâtiments publics pendant les manifestations. "Aujourd'hui, nous nous joignons aux centaines de milliers d'Iraniens qui ont condamné sur les réseaux sociaux ces peines capitales. Nous exhortons la justice iranienne à annuler immédiatement cette décision et à lancer une enquête indépendante", ont déclaré 13 experts indépendants de l'ONU dans un communiqué.

Les trois condamnés, identifiés comme Amir Hossein Moradi, 26 ans, vendeur de téléphones portables, Saïd Tamdjidi, 28 ans, étudiant, et Mohammad Radjabi, 26 ans, "affirment qu'ils ont confessé sous la torture" et n'ont pas eu droit à un procès équitable, soulignent les experts. "Nous appelons à une enquête indépendante et impartiale sur ces allégations de torture", ajoutent-ils.

La peine de mort constituerait "une violation flagrante" des obligations de l'Iran en matière de droits de l'Homme, poursuivent-ils, notant que l'affaire des trois hommes n'est pas "un cas isolé" et qu'"il y a de nombreuses allégations de détentions arbitraires de manifestants et d'aveux obtenus sous la torture". Un mouvement de contestation avait éclaté le 15 novembre 2009 en Iran dès l'annonce d'une forte hausse du prix de l'essence, en pleine crise économique, et avait touché une centaine de villes.

Des postes de police avaient été attaqués, des magasins pillés et des banques et des stations-service incendiées, et les autorités avaient imposé une coupure d'internet d'une semaine. Selon Washington, la répression des manifestations de novembre a fait plus de 1.000 morts. Les experts de l'ONU évoquent plus de 300 morts. Téhéran avait estimé à 230 le nombre de personnes tuées.

Le président américain Donald Trump a mis en garde mercredi l'Iran contre l'exécution des trois manifestants.
Partager…

Données techniques

ID10969
Type de document (code)depeche
TitreDes experts de l'ONU appellent l'Iran à ne pas exécuter trois manifestants
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication16 juillet 2020
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsOrganisation des Nations Unies, Agence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + manifestant - opposant politique - pdm + réactions internationales
ZonegéosIran