Plan du site

Irak: l'ONU appelle à stopper les exécutions après celle de 21 condamnés

dépêche de presse du 17 novembre 2020 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
peine de mort / Irak
GENEVE : La haute commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Michelle Bachelet, s'est dite mardi « profondément troublée » par l'exécution en Irak de 21 condamnés pour terrorisme et a demandé aux autorités « de stopper toute future exécution ».

« Je m'inquiète beaucoup du sort des plusieurs centaines de prisonniers qui courent le risque imminent d'être exécutés en Irak », a souligné Mme Bachelet, dans un communiqué.

« Notre évaluation de la façon dont est rendu la justice en Irak dans les cas de terrorisme montre des fréquentes violations des droits à un procès équitable, une représentation légale inefficace, une trop grande confiance dans les aveux et de nombreuses accusations de torture et de mauvais traitements, affirme Mme Bachelet, soulignant que dans ces circonstances l'application de la peine de mort relève plutôt « de la privation arbitraire de la vie par l'Etat ».

De son côté, Amnesty International a également condamné ces exécutions.

« Il est grand temps que les autorités irakiennes mettent fin aux exécutions. Les exécutions en guise de représailles non seulement n'apportent pas la justice aux victimes et à leur famille mais elles renforcent le sentiment d'une justice partiale, à un moment où les autorités sont muettes sur d'autres violations comme la torture ou des disparitions forcées qui se produisent partout dans le pays », a écrit Lynn Maalouf, directrice adjointe pour le Moyen-Orient et l'Afrique du nord.

Les 21 hommes, tous condamnés pour faits de « terrorisme » récents ou remontant à plusieurs années, ont été pendus lundi dans la prison centrale de Nassiriya (Sud).

Depuis l'annonce fin 2017 par l'Irak de la victoire contre le groupe Etat islamique (EI), dernier avatar des jihadistes dans un pays secoué depuis une vingtaine d'années par attentats et insurrection sunnite radicale, les tribunaux irakiens ont ordonné des centaines de peines capitales.

C'est ensuite au président de la République, le Kurde Barham Saleh, de ratifier les décrets d'exécutions. Cela a encore été le cas pour les 21 condamnés de lundi, ont précisé les sources policières.

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID11096
Type de document (code)depeche
TitreIrak: l'ONU appelle à stopper les exécutions après celle de 21 condamnés
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication17 novembre 2020
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsVingt-et-une exécutions capitales en Irak
OrganisationsOrganisation des Nations Unies, Agence mondiale d'information - AFP (auteur), Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Amnesty International
Condamnés
Mots-clefsexécution + exécutions en masse + réactions internationales
ZonegéosIrak