Peine de mort : Nigéria

Plan du site

Nigéria : Pays qui pratique la peine de mort

Ses engagements internationaux :
  • Ce pays n'a pas ratifié de traité international abolissant la peine de mort.

En 2020, selon Amnesty International : au moins 58 condamnations à mort.

Les derniers communiqués et dépêches de presse

Les points marquants

1 octobre 2021 — Commutation de peine pour vingt-six condamnés à mort au Nigéria

À l'occasion du 61ème anniversaire de l'indépendance du Nigeria, le gouverneur de l'État d'Ondo, Rotimi Akeredolu commue les peines capitales de 26 condamnés à mort en prison à vie.
Cette mesure de grâce touche également 18 autres détenus condamnés à des peines de prison qui sont libérés.
Pays :

25 décembre 2019 — Commutation de peine pour trois condamnés à mort au Nigéria

Le gouverneur de l'Etat de Lagos, Babajide Sanwo-Olu, commue en prison à vie les peines de trois condamnés à mort (Muhammed Abdulkadiri, Moses Akpan et Sunday Okondo).

Un deuxième décret, également à l'occasion de Noël, gracie six autres détenus qui sont libérés.
Pays :

18 novembre 2016 — Singapour exécute deux ressortissants étrangers condamnés à mort pour trafic de drogue

Deux ressortissants étrangers condamnés à mort pour trafic de drogue sont exécutés par pendaison à Singapour : Chijioke Stephen Obioha, Nigérian, et Devendran Supramaniam, Malaisien.
Thème :
Tous les points marquants…

Droit international — Nigéria

Les engagements internationaux en matière de peine de mort

Traité Ratification
Adhésion
Signature
Convention relative aux droits de l'enfant 19 avril 1991 26 janvier 1990
Pacte international relatif aux droits civils et politiques 29 juillet 1993

Les acteurs de l'ONU et la peine de mort dans ce pays

Tous les documents…

Les acteurs de l'Afrique et la peine de mort dans ce pays

Les acteurs de l'Europe et la peine de mort dans ce pays (Conseil de l'Europe et Union européenne)

Tous les documents…

D'autres acteurs intervenant sur la peine de mort dans ce pays

Documents officiels — Nigéria

Condamnations et exécutions de 2007 à 2020 — Nigéria

Données des rapports d'Amnesty International
? : aucune donnée pour cette année
3+ : au moins 3, le nombre exact pouvant être supérieur
* : "des" (plus d'une, sans qu'un chiffre minimum fiable puisse être donné)
Ces chiffres proviennent des rapports d'Amnesty International sur la peine de mort. Il s'agit du nombre de condamnations à mort et d'exécutions capitales dont Amnesty a connaissance au moment de la publication de ces rapports annuels (en général vers le mois d'avril) et dont elle a pu raisonnablement obtenir confirmation, sachant que pour certains pays les chiffres réels sont considérablement plus élevés.
Pour plus de précisions, consultez le dernier rapport : Condamnations à mort et exécutions en 2020.

Historique — Nigéria

2004 - condamnations à mort et peines de mort annulées

Aucune exécution n'a eu lieu en 2004 mais des condamnations à mort ont été prononcées et d'autres ont été annulées.

En octobre, un rapport du Groupe national d'étude sur la peine de mort recommande la mise en place d'un moratoire sur les exécutions en attendant de pouvoir garantir les droits de la défense et des procès équitables.

2003 - des condamnations à mort - des peines de mort par lapidation annulées - un débat parlementaire

Des peines de mort ont été prononcées par des hautes cours et par des tribunaux islamiques.

Le 25 septembre 2003, la cour d'appel islamique supérieure de l'État de Katsina a annulé la condamnation à mort par lapidation prononcée en mars 2002 contre Amina Lawal. En août, la cour d'appel islamique de Dutse (État de Jigawa), a annulé la peine de mort par lapidation prononcée contre Sarimu Mohamed Baranda.

Un débat parlementaire sur la peine de mort a été engagé en novembre à l'initiative du président Obasanjo : un "Groupe national d'étude sur la peine de mort" a été chargé d'émettre des recommandations.

2002 - une exécution et des condamnations à mort

Le 3 janvier 2002, une personne condamnée à mort pour meurtre en 2001 par un tribunal islamique a été exécutée. Au cours de l'année, au moins cinq personnes ont été condamnées à mort en vertu de la charia pour des infractions liées au comportement sexuel.

Par ailleurs, trois personnes ont été condamnées à la peine capitale par des hautes cours, et, le 27 mai, la Cour suprême a confirmé quatre condamnations à mort prononcées en 1999.

Autres pages liées

Pages sur les condamnés (Nigéria)

Des condamnés mineurs au moment des faits exécutés dans ce pays

Condamnés à mort dans ce pays