Plan du site

Commutation de peine pour trois jeunes saoudiens mineurs au moment des faits qui leur étaient reprochés

ACTU du 7 février 2021
Pays :
peine de mort / Arabie Saoudite
L'Arabie Saoudite annonce que le Tribunal pénal spécial saoudien a commué en dix ans d'emprisonnement les peines de mort de trois condamnés qui étaient mineurs au moment des faits.

En 2012, Ali al Nimr (17 ans), Abdullah al Zaher (16 ans) et Dawood al Marhoon (17 ans) avaient été arrêtés après avoir participé à des manifestations contre le gouvernement. En 2014 ils avaient été condamnés à mort par le Tribunal pénal spécial pour des infractions durant les manifestations. Leurs procès et condamnations ont fait l'objet de nombreuses contestations au niveau international.

Le réexamen de leurs peines fait notamment suite à l'annonce en avril 2020 de l'interdiction de l'application de la peine de mort pour les accusés mineurs au moment des faits en Arabie Saoudite.

Ali Mohammed al-Nimr, dont la condamnation a été la plus médiatisée, est le neveu de l'imam chiite Nimr Baqer al-Nimr, qui a lui été exécuté en 2016.
Partager…

Données techniques

ID11208
Type de document (code)actu
TitreCommutation de peine pour trois jeunes saoudiens mineurs au moment des faits qui leur étaient reprochés
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication7 février 2021
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsRésolution du Parlement européen du 8 juillet 2021 sur la peine de mort en Arabie saoudite, notamment les cas de Mustafa Hashem al-Darwish et d'Abdullah al-Howaiti, Les peines de mort de trois Saoudiens commuées à la prison
OrganisationsSophie Fotiadi (auteur)
CondamnésAli Mohammed al-Nimr, cheikh Nimr Baqer al-Nimr
Mots-clefscommutation de peine + manifestant - opposant politique - pdm + mineur
ZonegéosArabie Saoudite