Peine de mort : Arabie Saoudite

Plan du site

Arabie Saoudite : Pays qui pratique la peine de mort

Points marquants…
12 mars 2022
Ses engagements internationaux :
  • Ce pays n'a pas ratifié de traité international abolissant la peine de mort.

En 2020, selon Amnesty International : au moins 8 condamnations à mort et 27 exécutions capitales.

Les derniers communiqués et dépêches de presse

Les points marquants

12 mars 2022 — L'Arabie Saoudite exécute 81 personnes en un jour

Quatre-vingt-un condamnés à mort ont été exécutés en Arabie Saoudite. Parmi eux figuraient sept ressortissants du Yémen et un Syrien.

Il ne s'agit pas des premières exécutions capitales de masse en Arabie. Par exemple 37 personnes avaient été exécutées le 23 avril 2019 et 47 le 2 janvier 2016.

27 octobre 2021 — Libération d'Ali al-Nimr en Arabie Saoudite, ancien condamné à mort mineur au moment des faits

Condamné à mort en mai 2014 pour avoir participé à des manifestations en 2012 alors qu'il avait 17 ans, Ali al-Nimr est libéré en Arabie Saoudite. Sa peine, et celle de deux autres condamnés mineurs au moment des faits, avait été commuée en dix ans d'emprisonnement en début d'année

Ali al-Nimr est le neveu du cheikh Nimr Baqer al-Nimr qui a été exécuté le 2 janvier 2016 en Arabie Saoudite.
Pays :

7 février 2021 — Commutation de peine pour trois jeunes saoudiens mineurs au moment des faits qui leur étaient reprochés

L'Arabie Saoudite annonce que le Tribunal pénal spécial saoudien a commué en dix ans d'emprisonnement les peines de mort de trois condamnés qui étaient mineurs au moment des faits.

En 2012, Ali al Nimr (17 ans), Abdullah al Zaher (16 ans) et Dawood al Marhoon (17 ans) avaient été arrêtés après avoir participé à des manifestations contre le gouvernement. En 2014 ils avaient été condamnés à mort par le Tribunal pénal spécial pour des infractions durant les manifestations. Leurs procès et condamnations ont fait l'objet de nombreuses contestations au niveau international.

Le réexamen de leurs peines fait notamment suite à l'annonce en avril 2020 de l'interdiction de l'application de la peine de mort pour les accusés mineurs au moment des faits en Arabie Saoudite.

Ali Mohammed al-Nimr, dont la condamnation a été la plus médiatisée, est le neveu de l'imam chiite Nimr Baqer al-Nimr, qui a lui été exécuté en 2016.
Pays :
Tous les points marquants…

Droit international — Arabie Saoudite

Les engagements internationaux en matière de peine de mort

Traité Ratification
Adhésion
Signature
Convention relative aux droits de l'enfant 26 janvier 1996

Les acteurs de l'ONU et la peine de mort dans ce pays

Tous les documents…

Les acteurs de l'Europe et la peine de mort dans ce pays (Conseil de l'Europe et Union européenne)

Tous les documents…

D'autres acteurs intervenant sur la peine de mort dans ce pays

Tous les documents…

Droit national — Arabie Saoudite

Législation

La peine de mort est le plus souvent exécutée par décapitation.

Documents officiels — Arabie Saoudite

Condamnations et exécutions de 2007 à 2020 — Arabie Saoudite

Données des rapports d'Amnesty International
? : aucune donnée pour cette année
3+ : au moins 3, le nombre exact pouvant être supérieur
* : "des" (plus d'une, sans qu'un chiffre minimum fiable puisse être donné)
Ces chiffres proviennent des rapports d'Amnesty International sur la peine de mort. Il s'agit du nombre de condamnations à mort et d'exécutions capitales dont Amnesty a connaissance au moment de la publication de ces rapports annuels (en général vers le mois d'avril) et dont elle a pu raisonnablement obtenir confirmation, sachant que pour certains pays les chiffres réels sont considérablement plus élevés.
Pour plus de précisions, consultez le dernier rapport : Condamnations à mort et exécutions en 2020.

Autres pages liées

Pages sur les condamnés (Arabie Saoudite)

Des condamnés mineurs au moment des faits exécutés dans ce pays

Condamnés à mort dans ce pays